Violences universitaires : « Y’en a marre » va entrer en action si…




Après le  « mur de la honte », Fadel Barro et Cie se lèvent sur la situation des universités sénégalaises. Toutefois, il s’agit pour le mouvement de contestation tout d’abord de tendre la main aux étudiants. « C’est de les organiser, de faire entendre leurs voix en dehors des préoccupations partisanes, claniques et d’intérêt individualistes de certains. Formuler clairement la demande des étudiants qui concernent l’accès au master, l’accès au campus pour les nouveaux bacheliers, leur permettre de s’exprimer.


Et pour nous, essayer de participer à notre manière à l’apaisement mais quand nous appelons à l’apaisement, c’est d’abord attirer l’attention de l’autorité sur ces étudiants-là, qui parfois de manière anonyme portent des combats et qui ne se font pas entendre », lance le coordonnateur de « Y’en a marre » qui annonce un plan A.


« Nous allons profiter de la journée mondiale de l’Environnement du 5 juin pour nettoyer l’université, le campus ensuite le 6 juin, faire une journée de prières à travers les différents « dahiras », la mosquée des Ibadous. Il  y aura un grand rassemblement devant le COUD (Centre des Œuvres Universitaires de Dakar) pour regretter d’abord la violence ensuite formuler clairement la plateforme des étudiants.
Mais Fadel Barro et Cie se veulent clairs là-dessus, ils ne manquent pas d’avertir les autorités qu’ils vont  dérouler un plan B si « leur plateforme revendicative n’est pas satisfaite ».


Vendredi 30 Mai 2014 - 21:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter