Violences universitaires: la RADDHO tance Marie Teuw Niane à qui Abdoubacry Mbodji et Cie posent leurs exigences



Violences universitaires: la RADDHO tance Marie Teuw Niane à qui Abdoubacry Mbodji et Cie posent leurs exigences

En ce qui concerne les dernières violences universitaires de la semaine dernière, les « droits de l’hommiste » ne vont pas laisser passer. Au secours des étudiants, la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a en effet, dépêché une mission d’enquête pour s’enquérir de la situation. Mais en attendant les résultats de l’enquête, la RADDHO condamne les actes de violences, appelle au dialogue et demande également au gouvernement de veiller au respect scrupuleux des franchises universitaires.

 
A la tutelle, Marie Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Aboubacry Mbodjiet Cie exigent le retrait immédiat des forces de l’ordre, le paiement des bourses et l’assistance médicale aux étudiants blessés. 


Mercredi 28 Mai 2014 - 15:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter