Virus Ebola: une poignée de «miraculés» en Guinée

Une petite note d'espoir, en Guinée, où la lutte continue contre le virus Ebola. Le bilan global fait état de 101 décès dans le pays. Malgré ce taux de mortalité, certains patients atteints d'Ebola ont guéri de la maladie. Dans el même temps, le gouvernement continue sa politique de prévention et de sensibilisation.



L'hôpital Donka, à Conakry, où les patients atteints du virus Ebola sont placés à l'isolement. REUTERS/Saliou Samb
L'hôpital Donka, à Conakry, où les patients atteints du virus Ebola sont placés à l'isolement. REUTERS/Saliou Samb

Difficile de croire que cette jeune femme énergique et pleine de vie vient de passer une semaine de traitement dans le centre d’isolement de l’hôpital Donka. Testée positive au virus Ebola, elle est entrée avec de la fièvre, elle ressort avec le sourire. « Entendre que tu as une maladie que l’on ne peut pas guérir, ça te tue », glisse-t-elle. « Quand je suis sortie... c’est comme si je venais de renaître. A la manière dont les gens me regardent, je me dit, là, ce que j’avais, c’était certainement dangereux. Grâce à Dieu, je vais bien. Je n’ai rien ». La jeune femme peut désormais rentrer chez elle. Mais elle préfère attendre une patiente, rencontrée dans le centre. Elle aussi s’en est sortie. Lorsque les deux miraculées se retrouvent, elles se serrent dans les bras, en laissant échapper quelques larmes. « Tu pleures ou quoi ? Hé ! Tu viens de renaître », s’amuse l’une d’elle.

Avant de quitter définitivement l’hôpital, les patientes remercient toute l’équipe médicale qui les a soutenues dans cette épreuve difficile. Des liens se sont créés pendant cette lutte pour la vie. « On a eu de la chance, on a eu des patients guéris. Ils se sont battus assez fort contre la maladie pour que leur corps s’en remette », souligne Catherine Juvens, infirmière pour Médecins sans frontières. « Même si les rapports n’étaient pas évidents – nous sommes habillés vraiment en tenues de protection très importantes – ça n’empêche pas qu’il y a vraiment une relation de confiance qui s’établit entre les soignants et les patients. » A ce jour, on compte sept guérisons du virus Ebola dans la capitale, et huit dans l’ensemble du pays.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 10 Avril 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter