Visite Barack Obama: la décrédibilisation du président Macky Sall enclenchée, promesse du PDS

La visite du président américain Barack Obama qui sera l'hôte du Sénégal en juin prochain, ne sera pas de tout repos pour la président Macky Sall. Foi des libéraux qui menacent de tenir des manifestations multi-formes" lors de cette visite dans un communiqué qui nous est parvenu et sur lequel, ils appellent l'Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL), toutes les sections et fédérations du PDS à se "mettre en ordre de marche" pour la "libération du prisonnier d'opinion', Bara Gaye.



Visite Barack Obama: la décrédibilisation du président Macky Sall enclenchée, promesse du PDS
COMMUNIQUE DU COMITE DIRECTEUR


Le Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) présidé par le frère Elhadji Amadou SALL, s’est réuni le mercredi 29 mai 2013 à la Permanence Nationale du Parti (Oumar Lamine BADJI), sise la VDN, à l’effet d’examiner l’ordre du jour suivant :
-      Vie du Parti ;
-      Activités parlementaires
-      Situation nationale 


Abordant les points inscrits à son ordre du jour, le comité directeur a dénoncé les dérives autoritaires, revanchardes et dictatoriales du régime de Macky SALL qui ne tolère aucune critique et met tout en œuvre pour porter atteinte aux libertés démocratiques. Le comité directeur fustige  l’arrestation arbitraire de notre frère Bara GAYE et demande sa libération immédiate et le considère comme un prisonnier d’opinion.


Le comité directeur demande à l’UJTL et à toutes les sections et fédérations de se mettre en ordre de marche et d’exiger la libération de notre frère qui n’a fait que s’interroger et dénoncer les attitudes revanchardes de Macky SALL qui procède au retrait systématique des passeports détenus par d’anciens ministres ou responsables de l’état.


Considérant que les Etats Unis d’Amérique symbolisent une nation profondément attachée aux valeurs démocratiques, le comité directeur a décidé d’organiser des manifestations multi-formes à l’occasion de la visite du président Barack Obama au Sénégal pour exiger du gouvernement le respect des libertés démocratiques.


Le comité directeur s’insurge contre tout le tintamarre autour de sommes qui seraient recouvrées par le ministre de la justice à la suite de médiation pénale dans des procédures devant la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite et qui seraient remises au ministre de l’intérieur.


Le comité directeur dénonce avec véhémence l’utilisation de « fonds publics » en l’absence d’une loi de finance rectificative et qui renseigne sur le mépris de la légalité républicaine.


Le PDS exige du gouvernement la transparence la plus totale sur l’identité des sociétés ou personnes qui, après avoir volé les deniers publics, ont négocié, sur le montant des sommes détournés et sur le montant des sommes versées.


Le comité directeur rappelle que la transparence dans la gestion des affaires publiques est une exigence constitutionnelle à laquelle le gouvernement est obligé de se soumettre. En tous les cas le comité directeur demande au groupe parlementaires des libéraux et démocrates de déposer sur le bureau de l’assemblée nationale une question d’actualité pour obliger le gouvernement à la transparence et respecter son engagement, non tenu, de « gestion vertueuse ».


Le comité directeur s’est félicité de la réussite exceptionnelle du meeting de Mbacké et a adressé ses vives félicitations aux responsables et militants des 4 fédérations (Mbacké, Touba, Diourbel et Bambey), à travers leurs représentants au comité directeur.


Abordant le point relatif aux activités parlementaires, le comité directeur a entendu une importante communication du frère Modou Diagne Fada. Le comité directeur s’inquiète des errements de l’institution et de l’instabilité de la majorité qui s’exprime par une inexplicable boulimie dans des propositions de loi parfois irresponsables, souvent dangereuses.

Le comité directeur réaffirme son attachement à l’abolition de la peine de mort et son opposition ferme et irrévocable à toute tentative visant à la rétablir. 


Le comité directeur exprime sa solidarité avec le frère Farba SENGHOR harcelé par le gouvernement qui prend prétexte de la lutte contre les biens mal acquis pour le convoquer à la gendarmerie ce jeudi 30 mai 2013 à 9h, certainement pour le prendre en otage. Il appelle à une très forte mobilisation pour l’accompagner.


Le comité directeur condamne l’acharnement  du gouvernement contre les organisations des droits de l’homme, notamment, Amnesty Internationale. Macky SALL et son régime ont fini de porter tous les attributs d’un pouvoir dictatorial.
Le comité directeur exprime sa solidarité et son soutien à tous les syndicats, particulièrement ceux des enseignants pour le respect des accords signés et la préservation des acquis des travailleurs.
Enfin le comité directeur s’inquiète de la préparation calamiteuse de la campagne agricole et demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions pour donner aux paysans des intrants de qualité à un prix raisonnable.


Jeudi 30 Mai 2013 - 15:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter