Visite de Barack Obama - l’Opposition vilipende Macky Sall et dit "pourquoi le Sénégal souffre"

L’opposition sénégalaise manifeste son courroux contre Macky Sall et son régime. À la place d’une marche ou d’un sit-in, elle a opté pour une conférence de presse à quelques heures de l’arrivée du président des Etats unis d’Amérique (USA), Barack Obama. L’Initiative pour un Rassemblement Patriotique/Booloo Taxawu Askan Wi (IRP) dénonce les “nombreuses atteintes aux libertés et des droits de l’homme”. Le Parti démocratique Sénégalais (PDS) et ses alliés comptent remettre un communiqué de presse à la presse internationale venue couvrir la visite officielle. Ils ont aussi dénié la paternité de la visite de Barack Obama à Macky Sall. Pour eux, le mérite revient au peuple sénégalais.



Visite de Barack Obama - l’Opposition vilipende Macky Sall et dit "pourquoi le Sénégal souffre"
Initiative pour un Rassemblement Patriotique/Booloo Taxawu Askan wi est une coalition de l’opposition sénégalaise qui regroupe actuellement onze (11) formations politiques dont le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade. Elle a profité de l’événement créé par la visite du président Barack Obama au Sénégal pour dénoncer les “pratiques” du régime de Macky Sall. Cette coalition créée le 13 mars dernier a organisé une conférence de presse ce mercredi 26 juin à quelques heures de l’arrivée du président américain pour s’insurger contre les “dérives” du régime en place. Pour mieux faire entendre sa voix, le coordonnateur national du PDS, Oumar Sarr a annoncé que “le texte liminaire sera transformé en communiqué en anglais et remis aux journalistes qui accompagnent Obama. Macky s’il est notre président, c’est un mauvais président”.
 
L’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat du régime libéral de déclarer: “Macky Sall n’est ni un roi, ni un prince. Il a été élu et c’est un sénégalais comme tout les Sénégalais et il ne saurait y avoir d’offense. Ce que Bara Gaye a dit je l’ai répété ainsi que les jeunes. Macky Sall avait décidé depuis longtemps de mettre en prison Bara Gaye. Le SG de l’UJTL avait déposé plusieurs fois une demande de manifester ce qui lui a été refusé par le préfet”. Il est ainsi revenu sur les responsables du PDS arrêtés comme Karim Wade, Ndongo Diaw de l’ARTP, Ndèye Khady Gueye, Thierno Ousmane Sy, entre autres. Le maire de Dagana (405km au nord) de faire savoir: “tant que nos frères seront en prison, nous seront en action pour les libérer ça peut prendre plusieurs formes mais nous allons continuer à agir”.
  
Oumar Sarr a mentionné le sit-in avorté hier des jeunes de PDS à la place de l’indépendance. “L’UJTL a décidé de manifester avec l’aval de tout le PDS. Six personnes ont été arrêtés puis libérés tard dans la nuit”, a-t-il précisé. Et de décrier: “L’état des libertés au Sénégal est dramatique, on interdit toute marche ou manif. Si Macky Sall ne veut pas appliquer la Constitutioin nous allons le contraindre à la respecter. Il ne peut pas tous nous arrêtés”. Selon lui, “Macky Sall a envie de présenter un Sénégal propre physiquement et sur le plan des libertés mais aujourd’hui l’image du Sénégal est sale”.
 
 
Le leader du parti Elan, Sitor Ndour est intervenu sur le même registre. “Une bonne partie de la presse internationale est au Sénégal. Cela permettra à Barack Obama de savoir ce qui se passe au Sénégal. L’opposition n’est pas contente du pouvoir. Elle est bien pacifique compte tenu de l’ensemble des viols, des oppressions et marginalisation. On aurait dû être plus violent sur le terrain politique. Nous ne l’avons pas fait. Ce qui se passe dans ce pays, c’est qu’on ne comprend pas pourquoi le président et le pouvoir font ce qu’ils font tout en ignorant l’opposition. Ses activités principales c’est la traque des biens mal acquis et la réforme des institutions”.
 
L’ancien compagnon de Macky Sall du temps d’opposition a indiqué que “si le Senegal souffre, c’est parce qu’on a des problèmes de liberté, elles sont bafouées au Sénégal. On les viole de manière inadmissible. Nous vivons un régime de dictature, un régime de despote”.
 
Sitor Ndour a tenu à faire comprendre que “Barack Obama n’est pas venu pour Macky Sall mais pour le Sénégal, son peuple qui a combattu pendant plusieurs décennies pour obtenir ces acquis”. S’agissant du bilan à mi-parcours de ce régime, il a été fait, selon lui, par des organisations de la société civile notamment de défense des droits l’homme. “Il n’y a pas de bilan plus neutre. Les rapports sont là. Il y a un recul sur le plan des libertés et des droits humains”.
 
Mamadou Diop Decroix de AJ/PADS a estimé que “tout ce qui n’était pas permis dans l’ancien régime est aujourd’hui autorisé, les marchés de gré à gré, les privations de liberté...”.

Jean Louis DJIBA

Mercredi 26 Juin 2013 - 19:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter