Visite de Macky Sall à Bruxelles : des zones d’ombre sur la signature de partenariat économique avec l’Union Européenne

La visite du président Macky Sall au début du mois d’octobre à Bruxelles pour prendre contact avec l’Union Européenne serait maléfique pour le Sénégal. C'est du moins l'avis du Mouvement pour le Socialisme et l’Unité de France (MSU) qui exprime ses inquiétudes à travers un communiqué parvenu à Pressafrik et signé par son coordonnateur général Sidi Fall.



Visite de Macky Sall à Bruxelles : des zones d’ombre sur la signature de partenariat économique avec l’Union Européenne
D’après le MSU France, des informations circulant  à Paris renseignent que le Président de la République aurait signé les Accords de Partenariat Économique avec l’Union Européenne que son prédécesseur Abdoulaye Wade avait, à  juste raison, rejetés en 2007. « Une grave erreur pour notre économie si cela est vrai », alertent les camarades de Sidi Fall réunis dans les Hauts de Seine.
 
Par ailleurs pour illustration, MSU France fait état d’une information relatée par le quotidien français « Le Monde » qui renseigne que la baisse des recettes fiscales du Sénégal est inquiétante : « de 38 milliards en 2008, elle  va atteindre  115 milliards de  FCFA en 2015.  Les  recettes  douanières dans les budgets  des Etats africains devraient également chuter passant de 95% à  70% ». Donc moins d’argent pour la santé, l’éducation, les infrastructures et les salaires. Raison pour laquelle  le M.S.U demande au Président Macky Sall d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur cette question.
 
Loin de s’en tenir là, ce mouvement de la diaspora prévient que la signature par le Président Macky Sall des Accords de Partenariat Economique avec l’Union européenne, dans un contexte marqué par le réveil extraordinaire de la créativité scientifique et technique en Afrique noire, serait lourde de conséquences pour notre continent.
 
Le MSU ne cesse de dénoncer les accords de coopération entre le Sénégal et les pays développés depuis plusieurs années, car  regrette-t-il, « l’objectif de l’Europe  est d’accroître  l’exportation de  ses biens manufacturés en Afrique et bloquer  le développement du tissu  industriel du continent".

Toutefois, convaincus que  le développement de l’Afrique ne se fera que par les Africains eux-mêmes, M. Fall et Cie demandent aux chefs d’Etat du contient d’accorder une aide substantielle aux  inventeurs, chercheurs et industriels africains, car « cette aide pourrait contribuer à  la création de millions d’emplois et à l’essor économique du continent », prophétisent-ils.
 
 
 
 
 
 
 


Dimanche 25 Novembre 2012 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter