PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Visite de Macky Sall en France-Mame Less Camara : "Le vieux nègre et la médaille toujours d’actualité"

La colonisation du Sénégal par la France a changé de visage mais elle est toujours effective. C’est l’avis du journaliste-analyste politique, Mame Less Camara qui revenait sur la visite d’Etat du Président Macky Sall. De l’avis de M. Camara, ladite visite, qui profite plus à la France qu’au Sénégal, démontre encore une fois que la colonisation a de bons jours devant elle d’autant plus que ceux que ce qui exercent le pouvoir comme ceux qui aspirent à l’exercer, ne sont pas enclin à changer la donne.



Visite de Macky Sall en France-Mame Less Camara : "Le vieux nègre et la médaille toujours d’actualité"
«Ce qu’il y a de malheureux dans cette visite, c’est que l’histoire du vieux nègre et de la médaille marche toujours. Sauf que le vieux nègre a passablement rajeuni. Mais c’est toujours la même tactique », a déclaré Mame Less Camara qui commentait la visite du chef de l’Etat en France.

Poursuivant, le journaliste-analyste politique fait savoir que c’est toujours l’histoire du «Vieux nègre et la médaille » qui refait surface, avec un autre visage car, on «exhibe» toujours les chefs d’Etat devant les caméras de télévision, leur accorde des distinctions tout en gardant à l’esprit, la véritable motivation qui consiste à maintenir l’emprise de l’ancienne puissance coloniale sur les territoires qu’elles occupaient.

Cet état de fait est considéré par M. Camara «comme une sorte d’enfantillage des hommes d’Etat africains ou des hommes politiques africains qui ne veulent pas s’émanciper de la tutelle à la fois politique, économique, mais surtout morale des anciennes puissances coloniales».

Et malheureusement, cet état de fait n’est pas près de changer puisque «ceux qui exercent le pouvoir comme ceux qui veulent l’exercer ne se sont pas décolonisés dans la tête et que quelque part dans la tête, nous pensons devoir donner en offrande toutes nos richesses à des pays qui ont une sorte de conscience impériale, d’être les possesseurs du monde, et nous nous asservissons devant eux».  

Ousmane Demba Kane

Vendredi 23 Décembre 2016 - 07:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter