Visite du président de Rewmi en Casamance: Idrissa Seck jette une grosse pierre dans le jardin de Macky

Le président de Rewmi, Idrissa Seck s’est rendu hier à Boutoupa Camaracounda où il a rencontré les dignitaires de cette nouvelle commune. A l’issue de sa visite, l’ancien Premier ministre a décrit une situation chaotique du pays.



Au moment où Abdoulaye Baldé effectue des visites dans les fiefs des « rewmistes », Idrissa Seck adopte la même démarche en faisant le tour des bastions des « centristes ». Depuis le week-end dernier, l’ancien maire de Thiès à la tête d’une forte délégation sillonne le département de Ziguinchor à la rencontre des chefs religieux et coutumiers. Après avoir rendu visite aux imams et au clergé  de Ziguinchor, Idrissa Seck est allé hier à Boutoupa Camaracounda, fief d’Abdoulaye Baldé, situé non loin de la frontière bissau-guinéenne.


Au cours de cette rencontre qui a duré deux tours d’horloge, l’ancien maire de Thiès a confié à ces derniers qu’il est venu s’enquérir des maux dont souffrent la population de la Zone. Mais auparavant, Idy a rendu visite à l’imam ratib de Mawa. A l’issue de sa rencontre avec les notables, l’ex-Premier ministre a évoqué les raisons de sa présence en Casamance et particulièrement à Boutoupa. « Je suis là pour m’enquérir de vos conditions de vie. Ce village qui a payé un lourd tribut avec le conflit casamançais continue toujours de souffrir. Il n’y a aucune infrastructure implantée dans ce village. Les gens manquent de tout et la pauvreté s’accentue au jour le jour. Donc il est temps que les choses changent », a indiqué Idrissa Seck.

 
Selon « L’As », toujours dans son diagnostic, le président du conseil départemental de Thiès, à indiqué que le pays est en « panne » et qu’il est temps qu’une solution soit trouvée pour mettre fin a cette situation. « Le régime actuel a montré ses limites. Il ne peut pas gouverner ce pays. Tous les secteurs de la vie active sont à genou. Les Sénégalais sont à bout de souffle, à cause de la mauvaise gestion du gouvernement qui ne sait pas là où mettre le pied », assène l’ancien PM. 
 


Mardi 2 Juin 2015 - 10:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter