Visite présidentielle à Ziguinchor: ces points sur lesquels, le MFDC attend Macky Sall

Le déplacement du président Sall ce lundi dans la zone sud s’annonce cruciale dans la recherche de la paix en Casamance. L’aile politique et non moins groupe de contact du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) dit entendre le successeur de Wade sur la question. Les « rebelles », à travers des actes concrets que posera Macky Sall, voient des « négociations franches et sincères » pour la fin définitive du conflit.



« Le processus de paix en Casamance doit être une priorité pour le président Macky Sall. C’est pourquoi, nous allons l’écouter religieusement et nous l’attendons beaucoup sur cette question ». C’est en ces termes que se signalent à quelques trois (3) jours de la visite du président Sall en Casamance. Même si, poursuivent Youssouf Coly et ses camarades de l’aile politique et groupe de contact du mouvement séparatiste, « ce n’est pas encore le moment pour le chef de l’Etat de rencontrer les chefs de guerre du maquis que sont Salif Sadio et César Atoute Badiate pour des retrouvailles car cela risque de semer la confusion et d’installer une tension dans notre mouvement ». Pour l’heure, il s’agira au chef de l’Etat de « rencontrer lors de son séjour les véritables acteurs du processus de paix », qui ont pour nom listent-ils, « le groupe de contact du mouvement, la plateforme des femmes pour la paix en Casamance, la société civile, l’Eglise catholique et les imams et oulémas de la région ».


Mais les « rebelles » de rappeler à Macky Sall ses promesses qu’il a faites sur le développement de la Casamance lors de la campagne électorale et du conseil des ministres décentralisé à Ziguinchor car, selon eux,  « il est temps que la Casamance bénéficie de projets pouvant la conduire vers un développement durable. Et pour ce faire, le président Sall doit non seulement respecter ses engagements mais aussi les promesses qu’il a faites pour atténuer la souffrance des sénégalais qui vivent dans cette partie sud du pays ».


Youssouf Coly et ses camarades qui saluent par ailleurs le comité de réflexion sous la houlette de l’ancien maire de Ziguinchor, Robert Sagna, ne manquent pas de poser cette ultime condition à savoir que le président qui « travaille beaucoup avec Salif Sadio, de se rapprocher davantage de César Atoute Badiate ». En plus d’ «impliquer les pays voisins de la Guinée Bissau et la Gambie ». « C’est à partir de ce moment seulement que nous pourrons nous retrouver autour d’une table pour des négociations franches et sincères », conclut le groupe de contact du MFDC. 


Vendredi 14 Mars 2014 - 16:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter