Vol en réunion et association de malfaiteurs: Le fils du magistrat qui a volé la Ford-Gmc tombe à Touba

Il y a eu une évolution dans l’affaire de la Ford-GMC volée par une bande de jeunes interceptée à Touba, avant-hier. En effet, le cerveau de la bande, celui-là même qui a volé le 4X4, a été arrêté. C’est le véhicule de son père, le magistrat Abdourahmane Diokhané, professeur de droit par ailleurs, que Cheikh Mbacké Diokhané (19 ans) a tenté de vendre à Touba.



Vol en réunion et association de malfaiteurs: Le fils du magistrat qui a volé la Ford-Gmc tombe à Touba
On en sait un peu plus sur l’identité des trois adolescents arrêtés avant-hier à Touba pour vol en réunion et association de malfaiteurs. Le cerveau de la bande n’est personne d’autre que Cheikh Mbacké Diokhané, un élève âgé de 19 ans en classe de 1er S2 au cours privé Halouar de Hann Mariste. Le jeune est le fils d’un magistrat du nom d’Abdouahmanre Diokhané, qui a servi à la Cour des comptes et officie actuellement comme professeur de droit. En compagnie de deux de ses amis, il a volé le véhicule de son propre père, une Ford-Gmc de couleur noire immatriculé DK-8528-AT.

Les faits se sont déroulés deux jours, avant leur arrestation, à Dakar dans le quartier des Maristes où vivent les garçons. Abdourahmane Diokhané, le père du voleur, qui ignorait que c’est son fils qui est l’auteur du forfait, avait fait une déclaration de vol auprès de la brigade de gendarmerie de Hann qui aurait transmis un avis de recherche et d’immobilisation en cas de découverte de la Ford-Gmc.

Les trois jeunes qui avaient minutieusement muri leur plan ont quitté tôt le matin la capitale pour se rendre à Touba, sans permis de conduire, ni carte nationale d’identité. Toutefois, ils détenaient par devers eux la carte grise et le certificat d’assurance pour sa mise en circulation. Arrivés sans difficultés dans la ville sainte, Cheikh Mbacké Diokhané, et ses deux amis Mohamed Al Amine Diawara (18 ans) et P. D. Cissé (17 ans), tous les deux sans emploi, tentent de vendre la voiture à un garagiste.

Malheureusement pour la bande de malfaiteurs inexpérimentée, un ancien brigadier de la Section recherches du commissariat Urbain de Mbacké était sur place. L’âge des garçons et l’absence de pièce d’identité pour un vendeur de véhicule de luxe aiguise ainsi le flair du policier à la retraite. El Moctar Ndiaye, qui se transforme vite en acheteur potentiel, commence le marchandage. De fil en aiguille, il se rend compte que ces trois jeunes n’inspirent pas confiance. Et lorsqu’il leur a demandé si quelqu’un parmi eux disposait d’une pièce d’identité pour procéder à l’acte de vente. Le Sieur Cheikh Mbacké Diokhané lui a dit : «Nous voulons vendre ça comme ça, sans notre pièce d’identité. Parce que nous n’en avons pas, il n’y a aucun problème».

Le brigadier de poursuivre le marchandage, avant de lui lancer : «Donnez moi la clé afin que j’essaie la voiture pour voir si elle est en bon état». Aussitôt, le jeune Diokhané s’exécute. Et une fois les clés en main, il embarque dans la grosse 4X4 avec les jeunes, pour faire un tour dans la voiture. Et c’est lorsqu’il leur a notifié leur arrestation pour soupçon de vol de voiture, Cheikh Mbacké Diokhané, le cerveau de la bande a réussi à prendre la fuite pour se refugier chez Serigne Amsatou Mbacké, fils de Serigne Souhaibou.

La Section recherches de la police de Mbacké qui s’est lancée à ses trousses l’a finalement arrêté, hier. Placés en garde à vue, les jeunes délinquants avouent les faits qui leur sont reprochés. Seulement, les amis du jeune Diokhané l’ont lâché en avouant qu’ils n’ont rien à voir avec le vol. Que c’est leur ami qui les a sollicités pour l’accompagner à vendre la voiture de son père volée à Dakar. Les trois adolescents seront déférés au parquet de Diourbel ce vendredi pour vol en réunion et association de malfaiteurs.

Le magistrat Abdourahmane Diokhané a, quant à lui, envoyé, hier, son frère au commissariat de Mbacké pour récupérer sa voiture. Une source proche de l’enquête confirme qu’il avait déjà déposé une plainte contre X. La même source informe également qu’il n’est pas intervenu auprès de ses collègues magistrats pour tirer d’affaire son jeune fils délinquant primaire qui risque de rater les compositions du second semestre, s’il est déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés.

Le Populaire


Vendredi 5 Juin 2015 - 12:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter