Vote des Burkinabè de l'étranger: Démission confirmée d'un responsable d'une ONG pour désapprouver le report en 2020



Le patron de l’ONG des droits de l’homme "Le Tocsin" Arouna Savadogo, a confirmé mardi avoir reçu la lettre de démission du Président du Conseil d’Administration Albert Ouédraogo qui désapprouve le report en 2020 du vote des Burkinabè de l’étranger, à ALERTE INFO.

 

"Je ne pourrai me prononcer (sur la démission du professeur Albert Ouédraogo) qu’à l’issue de la rencontre que notre structure" envisage mercredi sur la situation de l’ONG burkinabè des droits de l’homme qui milite depuis plus de dix ans pour le vote des Burkinabè de l’étranger, a déclaré M. Savadogo à ALERTE INFO.

 

La démission du professeur Ouédraogo, ex-ministre des Droits humains, intervient quelques jours après sa prise de position favorable pour le vote des Burkinabé de l’extérieur qui avoisine les dix millions, aux élections présidentielles d'octobre 2015.

 

Cependant, le Tocsin a approuvé la décision du gouvernement de reporter le vote des Burkinabè de l’étranger pour 2020.

 

Le gouvernement de transition, mis en place le 23 novembre 2014 après la démission de Blaise Compaoré le 31 octobre, justifie ce report par un manque de moyens financier, matériel et technique.

 

Le professeur Albert Ouédraogo, qui a été le premier président de l’association "Le Tocsin" depuis sa création le 15 mars 1997 jusqu’en 2011 en est le membre fondateur.

 

Le Tocsin est une ONG des Droits Humains qui milite pour l’intégration de tous les Burkinabè de l’extérieur afin de les inciter  à participer au développement du Burkina.


ALERTE INFO

Mercredi 25 Février 2015 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter