Vote du budget du ministère des Sports: même pas 1% du budget national

Le budget du département des Sports ne représente pas encore 1% du budget national pour l'année 2013. Loin de là ! Toutefois, il a connu une légère hausse en passe de 0,2 à 0,4 %. Le ministre des Sports qui faisait face aux députés hier, mardi 4 décembre, a confirmé que la promesse de Macky Sall sera tenue d'ici l'horizon 2017.



Vote du budget du ministère des Sports: même pas 1% du budget national
Comme promis par Macky Sall, alors candidat à la présidentielle de la République, le budget du ministère des Sports a connu une légère hausse. Le projet du budget du département dirigé par Mbagnick Ndiaye pour la gestion 2013, est arrêté à la somme de 10.065.617.920 FCfa contre 8.809.266.000 FCfa en 2012. Soit une hausse de 1.256.351.920 FCfa en valeur absolue et 14,26 % en valeur relative.

Face au mouvement sportif sénégalais, le 7 mars 2012, l'actuel président de la République avait promis de porter de manière progressive, le budget du département des sports à 1%, d'ici 2017.

Une promesse que Macky Sall avait réitérée lors de son face à face avec le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), le 8 mars dernier. Cette année, l'Etat a consenti des efforts en faisant doubler le budget du ministère qui passe de 0,2 à 0,4 % du budget national.

Il faut surtout noter que la part réservée aux dépenses d'investissement qui s'élèvent à 6.522.000.000 FCfa contre 2.097.000.000 F Cfa. Soit une hausse de 4.425.000.000 FCfa en valeur absolue et de 211,02 % en valeur relative.
Ce qui a été salué par les députés qui ont largement plaidé pour le développement des infrastructures notamment la construction des stades régionaux ou leur réhabilitation.

Pendant ce temps, le budget de fonctionnement connait une baisse de 1.646.577.080 F Cfa.

Face au ministre des Sports et son équipe, 61 députés ont pris la parole pour évoquer les problèmes de l'arène nationale, les violences dans le sport de manière générale, particulièrement dans le football et la lutte (voir ailleurs), l'état de la dégradation des infrastructures sportives, le choix de l'entraîneur national de football mais aussi les difficultés auxquelles, la Fédération sénégalaise de judo est confrontée, entre autres.

Dans sa réponse, Mbagnick Ndiaye a préféré adresser des correspondances aux questions individuelles comme ce fut le cas lors des plénières.

Toutefois, il est revenu globalement sur le programme sportif du candidat Macky Sall contenu dans le Yoonu Yokkute. Il a rappelé à ce niveau, les quatre axes fondamentaux qui fondent le programme du candidat Sall en matière sportive. Il s'agit de la Formation, de la Bonne gouvernance, des infrastructures et du financement des sports.

Pas un seul mot sur le programme Horizon 2022, cher à son successeur, El Hadji Malick Gakou, encore moins sur la candidature du Sénégal sur l'organisation de la coupe d'Afrique juniors en 2015.

A noter que le budget a été adopté par l'ensemble des députés présents à l'exception de Modou Diagne Fada et Fatou Thiam du Parti démocratique sénégalais (PDS) qui ont voté contre tous les titres.



avec Sudonline


Jeudi 6 Décembre 2012 - 10:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter