PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Voyage de Wade à Paris: Ses accompagnateurs l'ancien PM et d'autres ex-ministres interdits d’accès au salon d’honneur

Les déboires des dignitaires du régime libéral sont encore loin de connaître leur épilogue. Le dernier en date a eu lieu hier, vendredi 1er juin, à l’aéroport de Dakar. L’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, ainsi que des membres de son gouvernement dont Oumar Sarr et Cheikh Tidiane Sy se sont vus refuser l’accès au pavillon présidentiel alors qu’ils accompagnaient Me Abdoulaye Wade en partance pour Paris.



Voyage de Wade à Paris: Ses accompagnateurs l'ancien PM et d'autres ex-ministres interdits d’accès au salon d’honneur
Racontant la mésaventure de ces anciens dignitaires du régime libéral, Me El Hadji Amadou Sall, ancien ministre de la Justice et porte-parole du directoire de campagne du candidat Me Abdoulaye Wade a fulminé contre un tel acte. «Nous sommes venus à l’aéroport Léopold Sédar Senghor pour accompagner le président Abdoulaye Wade qui voyage aujourd’hui comme cela se fait d’ailleurs. Lorsque nous nous organisions, on nous a littéralement interdit l’accès au pavillon spécial en nous déroutant ailleurs. On nous a même interdit de nous parquer dans les parages. Ce que je trouve absolument lamentable et inélégant».

Et Me El Hadji Amadou Sall de préciser, à travers les ondes de la radio Sud Fm, qu’il s’agissait pour l’essentiel de l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, de l’ancien ministre de l’Hydraulique et coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr, de l’ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux Cheikh Tidiane Sy et de lui-même.

Poursuivant ses récriminations, Me Sall dira que «l’élégance républicaine voudrait bien que le Président passe par le pavillon spécial et que ceux qui l’accompagnent puissent être avec lui». Suffisant pour qu’il dénonce une attitude «indigne» et qu’il considère d’ailleurs comme une nouveauté. «C’est sous le règne du Président Macky Sall qu’on commence ces attitudes qui sont absolument indignes de la République, indignes du respect qu’on doit aux institutions de la République et à l’élégance et la courtoisie républicaines. Nous nous offusquons contre ce comportement aussi indigne, comme disent les wolof ‘’baadolo du buur’’*», a martelé Me Sall.

Toutefois, Me Sall précisera que l’accès n’a pas été interdit à Me Abdoulaye Wade, mais seulement à ces accompagnants. «Ah non ! On ne lui a pas interdit de partir, on ne lui a pas interdit le pavillon spécial. C’est à nous qui l’accompagnons qu’on a interdit le pavillon spécial. Ce qui est inélégant. Finalement on y est allé par un chemin détourné. Ce que je trouve totalement discourtois. Qu’est-ce que cela coûte à la République de laisser le soin à ses anciens serviteurs, ceux qui l’on servie dignement et loyalement, non pas d’avoir quelques privilèges, mais d’être là tout simplement et de mériter du respect parce que nous méritons du respect. C’est cela l’élégance républicaine».

Me El Hadji Amadou Sall rappelle dans le sillage que, depuis le Président Léopold Sédar Senghor, jamais le pavillon présidentiel n’a été interdit à un ancien chef de l’Etat et à ses accompagnants. «Vous savez : l’élégance républicaine est quelque chose d’important. Ça fait partie de nos valeurs et des valeurs républicaines.

Le président Senghor tout le temps qu’il n’était plus président de la République passait par le pavillon spécial avec ceux qui l’accompagnaient tout comme ceux qui l’accueillaient. Pendant 12 ans qu’Abdoulaye Wade était au pouvoir, le président Abdou Diouf passait par le pavillon spécial. Ceux qui l’accompagnaient passaient par le pavillon spécial de même que ceux qui l’accueillaient», note-t-il.
Ibrahima DIALLO (Sud quotidien)


Samedi 2 Juin 2012 - 11:46




1.Posté par all le 02/06/2012 13:25
Apres 12 ans de "MA TAYE", il est temps de corriger tous les bandits et voyous qui ont accompagnés Wade & family, dans la destruction de nos institutions, de notre economie, et dans les tentatives avortées de detruire notre socle social ( pédales, pedophilles, prostituués politiques, menteurs, voleurs...).
Que la justice s'applique dans toute sa rigueur !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter