Wade à quite ou double : La tête de Pape Diop ou l’enterrement du PDS ?

La Grande heure a sonné au Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Son secrétaire général national, Abdoulaye Wade est en conclave ce vendredi 15 janvier depuis 17h avec les députés et sénateurs libéraux. Cette rencontre pourrait être lourde de conséquence pour le PDS ou pour le président du Sénat, Pape Diop qu’il aurait demandé de démissionner.



Wade à quite ou double : La tête de Pape Diop ou l’enterrement du PDS ?
Quelle peut être les vraies motivations du chef de l’Etat en convoquant tous les parlementaires de la majorité au palais présidentiel ? Une question qui trouve toute sa pertinence à la lumière des derniers développements de l’actualité politique. En effet, le secrétaire général national du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) semble véritablement être décidé à rebaptiser, à réorganiser sa formation politique. Après l’audience avec les commissaires et superviseurs des opérations de vente des cartes de membres et de renouvellement des instances de base il y a seulement 48h, il pose encore ce vendredi 15 janvier un autre acte qui renforce le doute et les supputations.

Si certains sont convaincus que le leader du PDS va ce vendredi procéder à l’enterrement officiel du PDS, d’autres estiment qu’il va plutôt lancer la traque au président du Sénat, Pape Diop.

Des rumeurs corroborées par des sources au palais présidentiel ont fait état de la volonté du président Abdoulaye Wade de le débarquer à la tête du Sénat. C’est ainsi que des gens ont vu cette rencontre avec le secrétaire général national du PDS et les parlementaires une occasion pour enclencher les hostilités contre Pape Diop et obtenir le départ de la deuxième personnalité de l’Etat.

Il y a quelques semaines pour ne pas dire quelques jours, le chef de l’Etat a reçu l’ancien maire de Dakar et lui aurait demandé de rendre le tablier comme il l’avait fait avec le président de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), Moustapha Touré qu’il a finalement réussi à démettre.

Depuis les élections locales de mars 2009, l’ambiance est devenue très tendue entre ces deux hommes. Abdoulaye Wade lui aurait accusé de n’avoir pas bien mouillé le maillot pour assurer la victoire de la Coalition sopi à Dakar pour simplement barrer la route à son fils et leader de la Génération du concret.

Avant Moustapha Touré de la CENA et Pape Diop du Sénat, Mbaye Jacques Diop avait déjà eu à vivre ces problèmes avec le chef de l’Etat. Il lui avait aussi demandé de manière peu diplomatique de démissionner. Quand l’ancien maire de Rufisque a voulu lui tenir tête, il l’a menacé et a été plus ou moins dur avec lui. Pape Diop fera-t-il l’exception ? Attendons de voir !

Charles Thialice Senghor

Vendredi 15 Janvier 2010 - 19:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter