Wade devenu consultant pour éviter aux Chefs d'Etat ses "erreurs pendant ses douze années de pouvoir''

Parrain du 2ème congrès ordinaire de la Fédération Africaine des Associations et Unions des Jeunes Avocats (FA-UJA), Me Abdoulaye Wade, ex-président de la République du Sénégal, séjourne à Abidjan depuis lundi, où il a dévoilé sa ‘’ nouvelle vie’’ à Dubaï en Arabie Saoudite, après son départ du pouvoir sénégalais en avril 2012.



Wade devenu consultant pour éviter aux Chefs d'Etat ses "erreurs pendant ses douze années de pouvoir''
Lundi 2 avril 2012, après douze longues années (2000-2012) passées au Palais de l'Avenue Roume de Dakar, Me Abdoulaye Wade passe le témoin à Macky Sall, son successeur à la présidence de la République, au terme du deuxième tour de l'élection présidentielle du 25 mars 2012.

Ce jour-là, debout dans une rutilante 4X4, au toit ouvrant, le Président Wade, ovationné par ses partisans et hué par ses opposants, salue la foule massée devant les grilles du palais présidentiel qu'il quitte après la passation de pouvoir avec Macky Sall, le président élu. Rideau.

Depuis, celui que bon nombre de ses compatriotes s'accordent à dire qu'il est le ‘'père'' de la démocratie sénégalaise s'est retiré dans le Moyen-Orient.

‘'Après mon départ de la présidence, je suis resté à Dakar. Je ne voulais pas sortir de sitôt du pays. Sauf quand le Roi du Maroc, Mohamed VI, m'a demandé de venir me reposer dans le royaume chérifien'', raconte-t-il à l'ouverture du 2ème congrès de la FA-UJA dont il est le parrain.

Après un ‘' repos réparateur'' au Maroc dont il n'a pas révélé la durée, le Président Wade s'est envolé pour le Moyen-Orient, plus précisément, à Dubaï, en Arabie Saoudite, où il a établi ‘' désormais ses quartiers'', selon lui.

‘' Je vis à Dubaï. J'ai créé un cabinet de consultance que je dirige là-bas. C'est Wade International Consulting (WIC)'' indique l'ex-président sénégalais, soulignant ‘'qu'ayant commis certaines erreurs pendant ces douze années de pouvoir'', il entend par le biais de WIC ‘'conseiller ceux des chefs d'Etat'' qui le consulteraient afin d'éviter les ‘' mêmes'' erreurs.

Parallèlement à ce cabinet de consultance, le père du slogan de campagne ‘' Sopi'' (changement en langue Wolof), avec son associé Patrick Rambaud (présent également à Abidjan) sont sur le point de doter ‘' dans un premier temps'' selon M. Rambaud, 25 capitales africaines de House Club pour servir de ‘' centre de formation ou de perfectionnement'' aux avocats locaux.

‘' Ces House Club qui seront gérés par un Avocat du pays, peuvent servir d'hôtels aux confrères qui sillonnent le continent dans le cadre professionnel'' a expliqué Patrick Rambaud. Un projet bien accueilli, dans l'ensemble, par les congressistes d'Abidjan.

Outre ces deux occupations, Me Abdoulaye Wade continue d'écrire tout ce qui lui ‘'passe'' à la tête. Après de nombreuses publications politiques sur le Sénégal et l'Afrique du temps où il était dans l'opposition et des ouvrages économiques, verra-t-on un jour l'ex-président en librairie pour des Mémoires sur son passage à la tête de l'Etat sénégalais ? ‘' On verra..'' , répond-t-il dans un entretien à APA, entre des éclats de rires.

En attendant, Me Wade se prépare à aller ‘'récupérer'' son argent qu'il a ‘'gardé'' dans une banque à Monaco et pour lequel il a intenté un procès.

Jean Louis DJIBA

Jeudi 19 Décembre 2013 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter