Wilane répond à Moustapha Cissé LO : « Il n’a pas le toupet ou le culot à vouloir donner des directives au PS »

La réplique du Parti Socialiste (PS) ne se fait pas attendre. 24 heures après la sortie du coordonnateur de l’Alliance Pour la République (APR) et non moins vice-président de l’Assemblée nationale invitant les alliés du président Sall dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) à faire comme Moustapha Niasse ou quitter le gouvernement, le porte parole du PS de remonter les brettelles à Moustapha Cissé LO. « Je crois qu’il n’a ni le toupet encore moins le culot, si tenté soit-il, de vouloir de donner des directives au PS » lui sert Abdoulaye Wilane qui enfonce le clou : « Je crois qu’une bonne partie de son vécu suffise à lui faire comprendre ou à lui rappeler si besoin en était que ce que c’est le PS ».



« Faites comme Niasse ou quittez le gouvernement », l’ultimatum n’est pas pour plaire au porte-parole du PS qui dézingue Moustapha Cissé LO. Abdoulaye Wilane qui doute que le responsable ose s’adresser directement au PS de dire : « Loin de moi, toute idée de vouloir donner l’impression que les propos du pittoresque Moustapha Cissé LO s’adressent au PS. Je crois qu’une bonne partie de son vécu suffise à lui faire comprendre ou à lui rappeler si besoin en était ce que c’est le PS et comment à chaque situation, le PS fait une analyse concrète de la situation avant de prendre ses responsabilités ».


Pis, « je crois qu’il n’a pas le toupet ou le culot, si tenté soit il, à vouloir donner des directives au PS. Je pense plutôt que s’il ne parle pas pour lui-même, même en réfléchissant à haute voix, il parlerait en direction de son parti ou de son leader », lâche le maire de Kaffrine qui enfonce le clou.


« Aujourd’hui le temps presse et les urgences sont ailleurs même si à chacun ses patates chaudes ou pourries. Nous devrions, à l’échelle de chaque formation qui compose BBY, travailler à la sérénité, avoir l’esprit à l’intérêt général et entretenir l’éthique des responsabilités. Le respect que nous avons vis-à-vis et pour le président de la République et la très haute portée que nous avons des attentes des Sénégalais nous interdisent, certaines attitudes puériles ou dérisoires dans cette situation ».

 
« Demain fera jour car, à chaque chose son temps opportun », ironise Abdoulaye Wilane qui tranche dans les colonnes du journal "libération": « Dans tout compagnonnage, ce qui est difficile, c’est la loyauté en toute circonstance, en tout lieu. Et jusqu’ici, Macky comme Tanor font preuve de loyauté, le PS idem ». 


Mardi 18 Mars 2014 - 10:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter