Wyclef Jean ne participera pas à l’élection présidentielle

Après une longue attente, le Conseil électoral provisoire (CEP) de Haïti a publié dans la soirée du 21 août 2010 sa liste de tente-quatre personnalités ayant déposé un dossier pour la présidentielle du 28 novembre 2010. Dix-neuf candidats pourront se lancer dans la course. Mais quinze autres ont été rejetés, dont la star internationale du hip-hop, Wyclef Jean.



Dès l’annonce de cette liste officielle, Wyclef Jean a quitté l’hôtel où il se trouvait, non loin du Conseil électoral provisoire, pour rentrer au domicile de sa famille à Croix-des-Bouquets, au nord de Port-au-Prince. Triste, Wyclef Jean n’a pas souhaité faire de déclaration. Il a simplement indiqué : « Je suis en désaccord avec la décision du Conseil électoral mais je l’accepte ».

Cette non-qualification pour les élections est compréhensible sur le plan légal. Car la Constitution haïtienne indique que toute personne qui vise le siège présidentiel doit pouvoir justifier de cinq ans de résidence dans le pays, les cinq années qui précédent la date de l’élection. Or, la star internationale a quitté Haïti à l’âge de 9 ans et même s’il vient régulièrement dans le pays, il habite le plus souvent aux Etats-Unis.

Crainte de manifestations violentes

Les policiers nationaux sont sur le qui-vive, et les forces de la mission des Nations unies en Haïti (Minusta) se sont préparées pour faire face aux débordements. Toutes les unités policières et militaires de Port-au-Prince sont actuellement en position dans les lieux stratégiques de la capitale.

Avant de connaître les résultats, la star internationale avait lancé un appel à ses partisans. Au cas où il ne serait pas sur les listes officielles, Wyclef Jean leur demandait de garder le calme. Mais vu l’engouement des jeunes et des habitants des quartiers pauvres pour le chanteur, on peut s’attendre ce week-end à des manifestations violentes.

Par RFI

Samedi 21 Août 2010 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter