XV sommet francophonie: Des éditeurs de la presse interpellent le président pour le réglement des factures



XV sommet francophonie: Des éditeurs de la presse interpellent le président pour le réglement des factures

Les organes de la presse en ligne ont constaté une volonté manifeste de la Délégation Générale chargée de l’Organisation du XV sommet de la Francophonie de ne pas régler les factures de publicité dues à certains sites.
 
Les administrateurs et responsables de ces organes en question sont à bout de leur patience. Malgré les conciliabules et tractations depuis la fin dudit Sommet, ils butent sur le dilatoire et le juridisme excessif de la Délégation Générale.
 
Ce qui témoigne, une fois de plus, si besoin en était, du manque de considération et de respect dont l’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL) est l'objet par certains de ceux qui nous gouvernent.
 
Le Délégué général avec qui les patrons des organes concernés sont entrés en contact à plusieurs reprises, témoigne qu’il est en train de chercher des voies et moyens légaux pour honorer ces factures.
 
Selon la Délégation Générale, non seulement elle ne disposerait pas de suffisamment de ressources pour honorer le paiement de ces factures. Mais aussi ce sont des commandes qui ont été effectuées, sur instruction du Président de la République, hors budget et à quelques jours du Sommet. Et qu'à ce titre, il estime avoir besoin d'une couverture et de tous les papiers administratifs nécessaires, afin de pouvoir procéder au paiement de ces factures.
 
Toutefois, à la Délégation générale, ils ont reconnu avoir reçu des instructions de la Présidence de la République, notamment du Ministre Directeur de cabinet du Chef de l'Etat, Amadou Makhtar Cissé qui lui a promis que tout le nécessaire sera fait sur le plan administratif.
 
Mieux, le Président de la Commission Communication et Directeur général de la RTS, Racine Talla, qui a été notre interlocuteur durant cette transaction lui a aussi signifié que c’est le chef de l’Etat en personne qui est intervenu pour cette commande et qu’il a demandé à ce que la presse soit payée.
 

Mais, curieusement, la Délégation générale chargée de l’Organisation du XV Sommet de la Francophonie n’est toujours pas dans les dispositions de s’exécuter alors que son mandat prend fin dans quelques jours. Or, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, une partie de la presse traditionnelle, qui avait, dans les mêmes conditions et sur la base des mêmes instructions du Président Macky Sall, contracté avec la Délégation générale, a pu, depuis longtemps, entrer en possession de ses fonds. Et pourtant, leurs commandes étaient beaucoup plus faramineuses que les nôtres (moins de dix sites d’information).
 

La presse en ligne ne comprend pas cette politique de deux poids, deux mesures et ne saurait accepter ce traitement arbitraire, parcellaire et partial. Elle se réserve, à cet effet, le droit d'user de toutes les voies de recours possibles, pour recouvrer ce qui lui revient de droit. Après avoir remercié le Président de la République, les éditeurs de la presse en ligne l’interpellent et sollicitent son intervention pour un règlement diligent de cette commande.
 

Jean Louis DJIBA

Vendredi 23 Janvier 2015 - 14:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter