Y en a marre : «la suspension de Sonko constitue un précédent dangereux qui ne doit pas prospérer»

Y en a marre ne cautionne pas la décision des autorités de suspendre l’inspecteur principal des Impôts et domaines, Ousmane Sonko. La bande à Fadel Barro voit à travers cette décision, une tentative de l’Etat de museler ceux qui dénoncent les «dérives » des gouvernants.



 «Y en a Marre exige la réhabilitation d’Ousmane Sonko, suspendu de ses fonctions parce qu’il dénonce les pilleurs de nos ressources », peut-on lire dans le document de ses activistes de la société civile parvenu à notre rédaction.

Selon eux, cette décision qui ne repose sur aucun fondement juridique «ne laisse plus planer de doute sur la volonté du gouvernement de Macky de museler toutes les voix contradictoires qui s’élèvent, fussent-elles pour défendre des positions de principe».

Très remontés contre les autorités étatiques, les «Y en a marristes» trouvent que le rôle de veille que jouait le leader de Pastef était d’autant plus salutaire, «Surtout que le régime de Macky Sall a fini de prouver son manque de sincérité dans l’assainissement des finances publiques et la lutte contre la corruption. Pour preuve, la présidente sortante de l’Ofnac, Mme Nafi Ngom Keita, a payé pour avoir rendu public des cas de détournement de deniers publics au sommet de l’Etat et d’avoir demandé des poursuites contre certaines personnalités».

Terminant leurs diatribes contre le Président Macky Sall et son régime, ils avertissent : «Le mouvement Y en a Marre estime que l’acte de suspension de M. Sonko constitue un précédent dangereux qui ne doit prospérer, et se joint à toute initiative du syndicat des travailleurs des impôts et domaines pour exiger la réhabilitation sans délais de ce compatriote».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 28 Juillet 2016 - 08:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter