Youssou Touré: «Aïda Mbodji, Oumar Sarr, Idrissa Seck et Mamadou Diop Decroix traversent des périodes de ménopause intellectuelle»

Le secrétaire d’État aux langues nationales, Youssou Touré a apporté la réplique à Idrissa Seck, Aïda Mbodji, Omar Sarr et Mamadou Diop de Croix qu’il assimile à des pyromanes et qui selon lui traversent une ménopause intellectuelle. C’est depuis Diourbel où il a présidé une rencontre avec les enseignants de l’APR, que Youssou Touré a traité ces derniers de poltrons. « Les victimes de bain de sang sont toujours les pauvres et fils de pauvres », a-t-il indiqué avant de les descendre en flammes.



« Il faut regretter cette agitation malsaine de l’opposition. Omar Sarr devrait consulter un psychanalyste. Quand Omar Sarr va jusqu’à comparer les événements de Burkina Faso à la situation du Sénégal, c’est faire preuve de cécité intellectuelle Ces propos sont de Youssou Touré qui a tiré à boulets rouges sur Idrissa Seck, Aïda Mbodji, Omar Sarr, Mamadou Dioup de Croix et Me Abdoulaye Wade.
« Notre grand-père, sinon notre aïeul Me Wade qui a 90 ans, on devrait prendre soin de lui. La francophonie est un puissant outil de développement parce que'étant un outil de développement international. Il s’agit de développement économique et social. Idrissa Seck a tout perdu, il ne lui reste que l’insulte à la bouche. Mais force restera à la loi. Omar Sarr et toutes ses structures bidon crient de gauche à droite pour soutirer de l’argent à des voleurs. Ils veulent faire libérer Karim Wade comme s’il était le meilleur parmi le Sénégalais, et ça c’est une honte, une insulte à l’endroit de tous les Sénégalais. Le théâtre qui se passe quotidiennement au tribunal avec ces applaudisseurs professionnels qu’on paie à la minute, ne nous émeut pas » dit-il.
Il ajoute que « …Aïda Mbodji, Omar Sarr, Idrissa Seck, et Mamadou Diop de Croix, traversent des périodes de ménopause intellectuelle. Ils ont tous des problèmes psychologiques et psychiques. Ils ont perdu tout espoir de reconquérir le cœur des Sénégalais et il ne leur reste, que de l’insulte, la manipulation, le mensonge et la tromperie pour se faire entendre ».
Youssou Touré, dans les colonnes du journal « Libération », avertit : « ils ne vont jamais marcher avec leurs enfants, leurs épouses ou époux. Les victimes de bain de sang sont toujours les pauvres et les fils de pauvres ».


Lundi 10 Novembre 2014 - 12:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter