Zator Mbaye : Moustapha Niasse, ne statue pas sur de petits détails»

Entre l’Alliance des forces de progrès (Afp) et le Grand parti (Gp) de Malick Gackou, c’est toujours la guerre. Ce dernier, dissident de l’Afp décime ce parti avec notamment son «opération toxu». Mais les partisans du Président de l’Assemblée nationale tentent de minimiser la saignée au niveau de leur parti. C’est le cas de Zator Mbaye qui assimile ces départs à de «petits détails» sur lesquels son leader ne saurait se prononcer.



Zator Mbaye : Moustapha Niasse, ne statue pas sur de petits détails»
«Il n’y a pas eu de malaise qui devrait expliquer les départs de militants de l’Afp au profit du Grand parti que certains politologues n’hésitent pas à appeler Grand poussin». Ces propos sont de Zator Mbaye qui ironisait sur les départs enregistrés au sein de leur parti vers celui de l’ex dauphin de Moustapha Niasse.
Mais ces départs ne suscitent pas d’inquiétude au sein de l’instance dirigeante de l’Afp, raison pour laquelle son chef ne saurait s’y attarder : «La carrure et la dimension de l’homme, interdisent au chef de file de l’Afp, qui est une figure emblématique de l’histoire et de la vie politique du Sénégal, de statuer sur de petits détails politiques», déclare le parlementaire progressiste.

Zator Mbaye qui reproche aux responsables du Gp d’avoir «ourdi un plan» qui a conduit à la scission  de l’Afp, est d’avis que Malick Gackou devrait avoir une autre posture envers Moustapha Niasse grâce à qui il a eu à enfilé de nombreuses responsabilités au niveau national : «A la place de Malick Gackou, je me serai assigné la tâche de rendre un hommage vibrant à Moustapha Niasse par devoir de reconnaissance. Si le leader du Grand parti entend "Monsieur le ministre" ou "Monsieur le Président du Conseil régional", c’est grâce à l’entregent de du président de l’Assemblée nationale», affirme-t-il. Et d’avertir : «comme on est en politique, certaines erreurs peuvent survenir et ça se paye cache».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 26 Août 2015 - 10:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter