Zida relativise le délai imposé par l'UA et prône "le consensus"

Au lendemain de l'annonce par la Cédéao d'un calendrier pour la sortie de crise du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Isaac Zida a jugé que l'essentiel était de "faire des élections dont les résultats seront acceptés par tous".



Zida relativise le délai imposé par l'UA et prône "le consensus"
Le délai de 15 jours imposé par l'Union africaine (UA) au Burkina Faso pour parvenir à une transition civile n'engage que l'organisation panafricaine, a affirmé jeudi 6 novembre le lieutenant-colonel Isaac Zida, actuel homme fort du pays.
"Le délai qu'on nous a imposé (...), ce n'est pas véritablement une préoccupation pour nous", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ouagadougou. "L'UA peut dire 'dans trois jours', ça n'engage que l'Union africaine. L'important, c'est de parvenir à un consensus pour aller au bout d'une année sans problème et faire des élections dont les résultats seront acceptés par tous", a-t-il ajouté.

france24

Vendredi 7 Novembre 2014 - 10:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter