les élections locales se préparent dans la confusion

Les élections locales sont prévues le 29 juin au Sénégal. Les listes des partis et des coalitions de partis ont été publiées mardi dernier. Les candidats recalés avaient jusqu’à hier vendredi pour déposer leurs recours. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’heure est à la confusion.



Macky Sall en conversation avec le Premier ministre, Aminata Touré à la tribune, le 17 mars 2014.RFI/Carine Frenk
Macky Sall en conversation avec le Premier ministre, Aminata Touré à la tribune, le 17 mars 2014.RFI/Carine Frenk
41 listes validées à Dakar-Plateau, 80 à Grand-Dakar, 69 dans le département de Guédiawaye, 203 dans celui de Pikine... Partout, on assiste à la multiplication des listes. Avec des alliances parfois contre nature. « C’est le grand bazar, du jamais vu », ironise un candidat.
Partout ou presque, la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakar explose sous le choc des ambitions personnelles et de l’appétit de l’APR, le parti du président Macky Sall. Au sein même de l’APR, des responsables présentent des listes concurrentes dans la plupart des localités y compris à Fatick, le fief de Macky Sall, où pas moins de trois listes APR sont sur les rangs.
 
Kidnappé, séquestrée, puis repêché

 
La mésentente a été telle au sein du parti présidentiel que de nombreuses listes se retrouvent forcloses pour n’avoir pas été déposées dans les délais. C’est allé plus loin dans la commune de Ogo dans le Nord-Est, où le mandataire de la coalition présidentielle a été kidnappé et séquestré avec ses listes. Il n’a pas pu les déposer à temps. Il accuse l’un de ses concurrents apériste. Sa liste, déclarée forclose, vient d’être finalement repêchée.

Dépêche

Samedi 10 Mai 2014 - 09:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter