​ Corée du Sud: des exercices militaires aériens pour montrer les muscles

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont lancé, ce lundi 4 décembre 2017, des exercices militaires aériens importants, visant à intimider le régime nord-coréen, quelques jours seulement après le dernier tir de missile intercontinental mené par le régime. Un missile assez puissant pour pouvoir frapper en théorie Washington.



Ces manœuvres aériennes conjointes Corée du Sud-Etats-Unis, qui durent quatre jours, étaient prévues de longue date. Y participent notamment six chasseurs furtifs F-22, 230 avions de guerre, deux douzaines de chasseurs furtifs et 12 000 soldats américains.
 
Elles incluent des simulations d'attaques sur des installations nucléaires ou sur des lanceurs de missiles nord-coréens. « Des préparatifs à une guerre nucléaire », accuse le régime de Pyongyang. Des exercices « de nature défensive », réplique le ministère sud-coréen de la Réunification.
 
A Séoul, certains craignent que ces jeux de guerre n'augmentent les risques de conflit. Dans le centre de la capitale, de petites manifestations pacifistes ont été organisées ce lundi matin pour critiquer les manœuvres.
 
 


A Washington, l'entourage du président américain Donald Trump bat les tambours de guerre. Le secrétaire à la Défense McMaster a déclaré que la possibilité d'une guerre « augmentait jour après jour ». Le sénateur Lindsay Graham a, lui, demandé l'évacuation des familles des « GIs » déployés en Corée du Sud.
 
Est-ce un bluff ? Selon les analystes, Trump joue en tout cas un jeu très dangereux : en brandissant des menaces de guerre préventive, les Etats-Unis augmentent la possibilité d'un mauvais calcul de la part de la Corée du Nord, et donc les risques d'une escalade militaire.

Rfi.fr

Lundi 4 Décembre 2017 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter