Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​#Coronavirus - Faible présence de ressources humaines dans le dispositif à l'AIBD: Dr Aloyse Wally Diouf s'explique



​#Coronavirus - Faible présence de ressources humaines dans le dispositif à l'AIBD: Dr Aloyse Wally Diouf s'explique
Les inquiétudes grandissent à travers le monde sur la propagation du nouveau Coronavirus appelé Covid-19. Avec 71 nouvelles victimes, le bilan de l’épidémie de pneumonie virale s’est encore alourdi, ce mardi 25 février en Chine avec 2 663 décès. L’épidémie touche plus de 1 500 personnes hors de Chine continentale. Pour l’heure, le Sénégal n’a pas encore été touché par cette maladie virale, qui risque d’être dans les prochains jours, une « pandémie » si l’on croit à l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Pour prendre les devants, des mesures préventives et des dispositions ont été prises par le ministère de la Santé, a rassuré le Directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l'Action sociale, Docteur Aloyse Wally Diouf. 

« Le Sénégal, très tôt, a pris ses dispositions pour empêcher la pénétration du COVID-19 sur notre territoire. Mais au-delà de cette stratégie qui consiste à prévenir l’entrée du virus sur notre territoire, nous avons aussi développées une stratégie pour permettre de circonscrire le virus au cas où il serait présent sur notre territoire », a expliqué Dr Diouf. Avant de rappeler sur la Rfm que le ministère de la Santé a commencé très tôt par « la diffusion de fiche technique sur la maladie à l’ensemble des acteurs de santé. Parce que, c’est une pathologie avec un nouveau virus ». 

Cela ne suffit pas pour certains Sénégalais qui ont manifesté leur inquiétude sur le  traitement surtout, au niveau de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) considérant que ce n’est pas très rigoureux si on le compare aux autres mesures prises par d’autres aéroports de la sous-région comme le Mali. 

Pour les rassurer, Dr Aloyse Wally Diouf de lancer ceci : « La grandeur d’une gouvernance, c’est pouvoir être à l’écoute de son peuple ». Avant d’expliquer : « Nous avons mis un dispositif de contrôle à partir des caméras thermiques, où ce dispositif-là, en termes de présence humaine, était plus ou moins discret. Parce que, de notre point de vue, ce qui importait pour nous, c’était de pouvoir, pour chaque voyageur, recueillir sa température et prendre une décision. Et l’appareil qui permettait de le faire était au niveau des sorties pour aller vers les postes de police ». 

L'essentiel c'est de prendre les températures des voyageurs
Mais, a reconnu l’agent du ministère de la Santé, « Aujourd’hui, nous avons aussi compris que ce dispositif-là n’était pas perçu par les populations de même manière que nous le percevons. Par conséquent, il fallait aussi y ajouter un peu de ressources humaines. Autant les voyageurs sont contrôlés à partir des caméras thermiques, mais aussi, il y a des ressources humaines. Autant les voyageurs et les Sénégalais de manière générale, ont pensé qu’ils devaient voir beaucoup plus de ressources humaines autour de ces caméras thermiques ». 

Pour Dr Diouf, « l’essentiel, c’est de prendre les températures des voyageurs ». Et, a-t-il annoncé « désormais, en rapport avec la police des frontières, tous les vols voyageurs à bord des vols atterrissant à l’AIBD vont être soumis au contrôle de température ».

À l’en croire, le dispositif du Sénégal est prêt, mais il va falloir s'améliorer en fonction de l’évolution de la maladie.

Aminata Diouf

Mardi 25 Février 2020 - 15:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter