​ Ethiopie: un sommet de l’UA sous fond de tension politique dans le pays

Le sommet de l'Union africaine est entré dans le vif du sujet ce jeudi avec l'ouverture du Conseil exécutif, la réunion plénière des ministres des Affaires étrangères des membres de l'organisation panafricaine. Mais le point d'orgue est attendu dimanche et lundi avec la venue des chefs d'Etats et de gouvernements. Addis-Abeba se prépare à être verrouillée pour l'occasion. D'autant que la situation sécuritaire reste tendue dans le pays. L’opposition menace de descendre dans la rue si le pouvoir ne dialogue pas avec les principaux partis d’opposition en vue de réforme.



Ces dernières semaines en Ethiopie, plusieurs opposants ont été libérés de prison afin d’apaiser le climat dans le pays. Mais dans les couloirs de l'UA, pas un mot sur ce climat. A l'ouverture du Conseil exécutif, les orateurs ont, au contraire, plutôt remercié l'Ethiopie pour son hospitalité.
Dans les étages de la haute tour qui domine Addis-Abeba, on reconnaît qu'on marche un peu sur des œufs. Aucune communication officielle, au contraire de l'ONU où la porte-parole du Haut-Commissaire aux droits de l'homme a condamné en début de semaine l'usage de la force par la police dans la ville de Weldiya, dans le nord du pays. C'était samedi dernier.
Début janvier, la coalition au pouvoir a annoncé la libération d'hommes politiques emprisonnés. Mercredi dernier, 115 détenus sont sortis des prisons fédérales, dont le plus célèbre, Merera Gudina. Est-ce que cela peut être interprété comme un geste de bonne volonté envers les partenaires africains ? Difficile de l'affirmer tant les décisions politiques éthiopiennes sont, traditionnellement, entourées de mystère.

RFI

Vendredi 26 Janvier 2018 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter