​ Mort des experts de l’ONU: le Conseil de sécurité met la pression sur la RDC


C'est un communiqué unanime du Conseil de sécurité sur la RDC. L'ONU se dit d'abord préoccupée concernant la mise en place de l'accord politique du 31 décembre. Les membres du Conseil condamnent aussi une nouvelle fois les violences et les violations des droits de l'homme dans la région des Kasaï ces derniers mois, s’inquiètent de la découverte de nombreuses fosses communes et de l'assassinat de civils par les forces de sécurités congolaises. Enfin le communiqué revient sur l'assassinat des deux experts de l'ONU, l'américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaida Catalan, enlevés et tués au mois mars au centre du pays.
 
Michael Sharp et Zaida Catalan ont été tués en mars dernier alors qu'ils enquêtaient sur de possibles violations des droits de l'homme commises dans les Kasaï, région au centre de la RDC secouée par le soulèvement de partisans du chef coutumier Kamwina Nsapu, assassiné en août dernier. Depuis, il y a une enquête congolaise menée par la justice militaire.
 
Sans rentrer dans les détails, l'auditeur militaire de Kinshasa affirme que les investigations sur l'assassinat des deux experts de l’ONU sont en cours et que plusieurs personnes ont été arrêtées, au moins cinq selon nos informations. Il y a quelques jours, les autorités congolaises ont rendu publique la vidéo du meurtre des deux experts, suscitant l'indignation des Nations unies qui déploraient notamment que cette divulgation puisse entraver l'enquête.
 
Equipe d'enquêteurs
 
Jeudi, dans son communiqué, le Conseil de sécurité a souligné la nécessité d'une enquête rapide et complète sur ce double meurtre et appelé à une pleine coopération du gouvernement de la RDC. Pour l'instant, l'ONU a nommé une équipe d'enquêteurs (board of inquiry) chargés de vérifier si les procédures onusiennes ont été respectées notamment en matière de sécurité. Mais il ne s'agit pas d'investigations criminelles proprement dites pour le moment.