Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​ RDC: contre-offensive des autorités au sujet de la conférence de Genève



Bien que les Nations unies aient décidé de sortir la RDC de la catégorie L3, soit le plus haut degré de crise humanitaire, les autorités congolaises maintiennent leur décision de ne pas participer à la conférence des donateurs prévue le 13 avril à Genève. Une offensive diplomatique est même lancée par Kinshasa auprès de certains pays pour les dissuader de participer à cette levée de fonds.

Ragaillardies par la décision des Nations unies de déclasser la RDC du niveau le plus élevé de l’échelle de besoins humanitaires, les autorités congolaises essaient d'obtenir qu'un maximum de pays boycotte la conférence de Genève.
 
Dans la note verbale envoyée par exemple aux autorités des Pays-Bas, le gouvernement congolais rappelle « qu’il est le représentant officiel et légitime des populations congolaises pour lesquelles l’assistance humanitaire est sollicitée ». A ce titre, il manifeste son indignation de voir le gouvernement du royaume des Pays-Bas s’associer à l’organisation de cette conférence sans requérir au préalable le point de vue du gouvernement de la RDC.
 
Par ailleurs, selon une source diplomatique congolaise, Kinshasa a visé les États jugés les plus réceptifs. L'Union européenne, par exemple, n'a pas reçu cette note verbale. La pression est plus orientée vers les alliés traditionnels des autorités congolaises.
 
Comme en octobre 2016 lors de l’élection de la RDC comme membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, Kinshasa compte notamment sur le groupe africain, qui, sur le principe, conçoit mal la tenue de cette conférence sans les dirigeants du pays concerné.
 
Là aussi, ce n’est pas gagné d’avance, les pays africains sont divisés. Les voisins de la RDC envisagent la possibilité d'être dépassés par les afflux de réfugiés si l’aide n’est pas à la hauteur des besoins.

Rfi.fr

Lundi 9 Avril 2018 - 10:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter