Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Affaire Thione Seck : les avocats du chanteur rejettent la décision de la Cour d'appel de Dakar



​Affaire Thione Seck : les avocats du chanteur rejettent la décision de la Cour d'appel de Dakar
Le lead vocal de Raam-Daan, Thione Balago Seck, sera à nouveau jugé le 17 février prochain, suite à l’infirmation du premier jugement, par la Cour d’appel de Dakar, ce lundi 13 janvier. Un de ses avocats, Me Abdou Dialy Kane dit ne pas être avec cette nouvelle décision. 

D’emblée, l’avocat revient sur ce qui a été lu devant la Cour d’appel ce lundi matin et sur les motifs avancés par le juge de ladite Cour : « Il ressort de l’économie de ce qui a été lu par la Cour d’Appel que celle-ci considère que la nullité du procès-verbal (Pv) d’enquête de flagrant délit ne s’étendait pas à tous les actes subséquents, mais devait être cantonné tout simplement à certains actes de la procédure notamment certaines pages du Pv et certaines pages du réquisitoire introductif d’instance. Voilà en gros ce que la Cour d’Appel considère comme étant une juste application de la loi ». 

Me Abdou Dialy Kane précise que lui et ses camarades « ne sont pas d’accord avec ladite décision ». Par conséquent, souligne-t-il : « Nous allons nous concerter pour voir quelle est la stratégie qu’il faudra mettre en place pour pouvoir faire face ». La robe noire d'ajouter sur la Rfm :  « Le 17 février sera certainement pour aborder l’affaire au fond, mais d’ici là, il peut y avoir des rebondissements sur le plan procédural ».  

Le juge de la Cour d’appel de Dakar a déclaré ce lundi que les actes subséquents ne sont pas nuls, parce qu’en première instance, le tribunal correctionnel de Dakar avait soutenu que la procédure était nulle parce que Thione Seck n’était pas assisté d’un avocat pendant sa garde à vue. 

Pour rappel, les avocats du chanteur qui avaient invoqué la violation de l’article 5 du règlement de l’UEMAO, avaient réussi à obtenir une liberté provisoire pour leur client après le premier jugement rendu par le tribunal correctionnel de Dakar. Selon eux, Thione Seck n’avait pas bénéficié de la présence d’un avocat dès les premières heures de son interpellation.

Aminata Diouf

Lundi 13 Janvier 2020 - 13:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter