Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Affaire des 94 milliards: les plaintes de Sonko déposées par ses avocats



Prenant acte de l'inertie du procureur de la république, qu’il avait saisi depuis deux ans à propos de « l'escroquerie » portant sur plus de 94 milliards, Ousmane Sonko a décidé de saisir directement le juge avec constitution de partie civile, en compagnie de ses avocats, de deux plaintes : l'une contre Mamadou Mamour Diallo, Tahirou Sarr et leurs complices, l'autre contre les membres de la "Commission d'enquête parlementaire".
 
Selon les précisions historiques de Me Khoureychi Bâ, « cette plainte a été portée par des conseils des avocats que le président Ousmane Sonko a personnellement constitués. Il s’agit de Me Amadou Sow, Me Abdoulaye Tall, Me Ibrahima Diawara, Me Aliou Cissé, Me Ousseynou Fall, Me Djiby Diagne, Me Mouhamadou Bamba Cissé et Me Khoureychi Bâ ».
 
Poursuivant sa déclaration, Me Bâ rappelle : « Ces faits sont passés le 22 août. C’est ce jour-là, que Mamour Diallo et Méissa Ndiaye ont signé avec Seydou Sarr deux (2) actes d’encaissement. C’était des indemnisations qui ont été versées ce jour par l’Etat du Sénégal à la personne M. Ndiaye, de 44 millions et de 49 milliards soit un total de 94 milliards. Sans entrer dans les détails, M. Ndiaye a décliné une fausse qualité d’exproprier, et le génie juridique a inventé une expropriation par la suite et une indemnisation tout dans le cadre virtuel totalement faux ».
 
Ce qui, selon lui, a permis aux deux fonctionnaires de l’Etat, à savoir Mamour Diallo et Meissa Ndiaye de faire décaisser la somme de 94 milliards prélevés sur les deniers publics. « C’est sur la base de ses délits compte tenue de l’article 2 du code de procédure pénal de l’article 77 du code de procédure pénal que Sonko à décidé de porter plainte », a indiqué Me Khoureychi Bâ.
 
La seconde plainte, précise Me Bâ, s’adresse aux membres de l'Assemblée nationale qui composent la Commission d'enquête parlementaire et qui ont pour nom Ameyrou Gningue, Cheikh Seck, et Mme Ndiémé Ndiaye Bâ. Ce, pour avoir divulgué en public une affaire en violant délibérément les dispositions express de l’article 48 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.


Vendredi 23 Août 2019 - 16:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter