PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Affaire khalifa Sall : BBY enfonce le maire de Dakar

Le Secrétariat exécutif permanent (SEP) de « Benno Bokk Yaakaar » (BBY) a apporté sa réponse ce mercredi aux conseils de Khalifa Sall. Ces derniers ont en effet accusé le Président Sall d’être derrière l’arrestation de leur client. Ce que contestent vivement Mor Ngom et Cie qui affirment à leur tour que le maire de Dakar s’est lui-même enfoncé.



​Affaire khalifa Sall : BBY enfonce le maire de Dakar
Dans une déclaration rendue publique, ce mercredi, Mor Ngom et son équipe du Sep de «BBY» soulignent que : « depuis l’inculpation du maire de Dakar pour détournement de deniers publics par les juridictions sénégalaises, faisant suite à une mission de vérification administrative et financière de l’inspection générale d’Etat (IGE),  les avocats de Monsieur Khalifa Sall, ainsi que certains de ses proches, tendent à faire croire à l’opinion publique nationale et internationale que cette décision de justice est le fruit d’un complot politique».

 S’agissant des faits reprochés à Khalifa Sall et ses collaborateurs, le SEP de « BBY » indiquent que : «ce qui est constant demeure que le maire de Dakar a régulièrement fait approvisionner une régie d’avance, tous les mois, sur sa propre signature à hauteur de 30 millions FCFA, sur la période revue pour régler des dépenses fictives en denrées alimentaires soi-disant destinées aux populations de la commune au titre des secours».

 Poursuivant les alliés du Président Sall ajoutent : « les fonds publics décaissés lui étaient directement remis par le Directeur administratif et financier de la mairie de Dakar, tel que rapporté par l’intéressé au cours de la mission de vérification contradictoire de l’IGE, selon le procureur de la République».  

 Le Sep de « BBY » d’enfoncer le clou : «rien que sur l’année 2017, le budget de la mairie de Dakar comprend, de manière régulière, les rubriques ci-après : secours et indigents : 850 millions CFA ; subventions aux associations sportives et culturelles : 350 millions ; subvention aux lieux de culte : 200 millions de FCFA ; bourses et allocations aux élèves et étudiants : 1, 270 milliard CFA, entre autres».

 Sur ce, le maire de Ndangalma et ses camarades encouragent le gouvernement à « rester dans cette posture qui consacre l’égalité de tous devant la loi». Et, «de veiller à ce que la souveraineté judiciaire de l’Etat du Sénégal soit assurée en tous lieux, les lois de la République puisant leurs sources ici au Sénégal et non à Paris ou à Montréal», précisent-t-ils.
  

Aminata Diouf

Jeudi 9 Mars 2017 - 10:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter