​Afrique du Sud: la diaspora s’organise face aux attaques xénophobes

En Afrique du Sud, suite aux attaques xénophobes en cours depuis une semaine dans certains quartiers de Johannesburg et Pretoria, une réunion a été organisée dimanche 19 février par la diaspora africaine dans le centre de Johannesburg. L'initiative a pour but d’enrayer l’escalade de violences à l’encontre des étrangers.


Ils sont environ 80 à s’écouter attentivement, beaucoup prennent la parole, des citoyens, des activistes, des membres d’ONG, expriment leur solidarité envers les étrangers et font part de leurs idées et des futures actions à venir. D’autres, comme Rozaline, Zimbabwéenne, témoignent de situations vécues et de la peur qu’ils ressentent face aux attaques. Marc Gabfou, Ivoirien, président du Forum de la diaspora africaine, est à l’origine de cette rencontre.
 
« On a reçu au moins 200 appels de migrants qui paniquent, qui ne savent pas ce qu’il faut faire et si il faut quitter le quartier, témoigne-t-il. Les gens vont en groupes brûler les maisons, ils chassent les étrangers. Ils ont brûlé des ateliers où les gens réparent des voitures, qui ne sont pas des endroits où les gens vendent la drogue. La semaine passée on a vu le ministre de l’Intérieur qui a fait une tournée pour rassurer les gens, mais je crois que cette démarche devrait être intensifiée. »
 
Une conférence de presse va se tenir pour avertir d’un rassemblement hostile envers les étrangers, prévu ce 24 février à Pretoria, ou encore cette marche de solidarité en mars prochain. L’un des intervenants rappelle que « les attaques xénophobes n’ont jamais cessé », ajoutant que « les médias locaux et étrangers couvrent les événements uniquement lorsqu’il y a des crimes ».