PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Agenda 2018: 18 rendez-vous pour la culture africaine



Quels seront les rendez-vous incontournables de la culture africaine en 2018 ? Au théâtre, au cinéma, dans la littérature, la photographie, les arts plastiques, en Tunisie, au Maroc, au Madagascar, au Sénégal, en Mauritanie, au Burkina Faso ou en France ? Dix-huit propositions pour l’année 2018.
 
Janvier
Né en Algérie, à Blida, en 1978, le plasticien Mohamed Bourouissa figure aujourd’hui parmi les artistes majeurs de sa génération. Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui dédie à partir du 26 janvier la première exposition institutionnelle en France. Urban Riders témoigne de sa fascination pour l’histoire de la représentation des cowboys noirs aux États-Unis.
 
Après Ros Horin et son African Ladies Troupe, l’histoire de quatre femmes de la Sierra Leone, du Kenya et de l’Érythrée, toutes réfugiées en Australie, quel sera le regard porté cette année sur l’Afrique et le regard de cinéastes africains sur le monde lors du Festival international de programmes audiovisuels (FIPA) à Biarritz ? Réponse entre le 23 et 28 janvier, à la 31e édition du seul festival international défendant tous les genres de la création audiovisuelle.
 
Février
Le mois du février sera une bonne occasion de découvrir Afriques, artistes d’hier et d’aujourd’hui à la Fondation Clément en Martinique. En collaboration avec la Fondation Dapper, l’exposition montre jusqu’au 6 mai une centaine de pièces majeures, dont une trentaine de créations, de dix-sept artistes : Ousmane Sow, Omar Victor Diop, Malala Andrialavidrazana, Freddy Tsimba, Ouattara Watts, Barthélemy Toguo, Soly Cissé…
 
Mars
Traditionnellement organisé en mars, FilBleues est le plus grand festival littéraire du Togo. Portée par l’écrivain togolais Kangni Alem, la onzième édition du festival international de littérature francophone attirera certainement de nouveau de grands noms de la littérature africaine.
 
Au Maroc, la 24e édition du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan décernera fin mars son prix Tamouda d’or. Entre le 24 et 31 mars, 10 000 spectateurs sont attendus pendant cet événement cinématographique qui verra défiler de nombreux cinéastes et acteurs des pays méditerranéens.
 
Avril
C’est le plus important événement cinématographique de Madagascar, organisé en association avec l’Institut français de Madagascar et RoziFilms, entre le 13 et 21 avril 2018. La 13e édition des Rencontres du film court de Madagascar invite tous les réalisateurs et producteurs panafricains à montrer à Antananarivo et plusieurs villes en province leurs courts-métrages, fictions, documentaires et animations et concourir pour le Zébu d’or.
 
Mai
La 71e édition du Festival de Cannes se déroulera du 8 au 19 mai avec Cate Blanchett comme présidente du jury. Depuis 1975 et la Chronique des années de braise de l’Algérien Mohammed Lakhdar-Hamina, on attend toujours la deuxième Palme d’or remportée par un cinéaste africain. Pierre Lescure, le président du Festival, a promis de renouveler le plus possible les principes d’organisation du plus grand rendez-vous du cinéma au monde. Reste à savoir ce que cela changera pour la présence de films africains. L’édition 2017 avait vu deux films africains en sélection officielle : La Belle et la Meute de la Tunisienne Kaouther Ben Hania et En Attendant les Hirondelles de l’Algérien Karim Moussaoui. On aura remarqué aussi le premier film de la Zambienne Rungano Nyoni, I Am Not a Witch, à la Quinzaine des réalisateurs, qui vient de sortir en salles, en France.
 
Juin
Le 2 juin, Dak’Art, la 13e Biennale de l’art africain contemporain à Dakar fermera après un mois ses portes. Le rendez-vous incontournable de la création contemporaine sur le continent africain s’est fait une place dans l’agenda international du circuit de l’art. Le directeur artistique Simon Njami promet avec L’heure rouge (titre emprunté à Aimé Césaire) un « instant décisif », préparé par des commissaires venus du Cameroun, du Mexique, du Maroc, de la Suède et de Hong Kong.
 
Le Festival international Assalamalekoum Nouakchott est devenu un symbole de la culture hip-hop en Mauritanie. Entre fin juin et début juillet est attendue la onzième édition. « Évènement culturel mauritanien majeur, mais surtout temps de l’échange, de rencontres, de dialogue et de débat, il permet à la jeunesse mauritanienne de s’associer à l’expression de la diversité de la création, et lui offre la possibilité de s’investir dans un projet à son image ».
 
Juillet
 
La 72e édition du Festival d’Avignon aura lieu entre le 6 et le 24 juillet. Après un focus sur la création en Afrique subsaharienne en 2017, le directeur Olivier Py envisage pour 2018 de questionner profondément l’identité à travers du genre, de la transidentité et la transsexualité. Seul metteur en scène du continent africain jusqu’ici dévoilé pour cette année : l’Égyptien Ahmed El Attar avec Mama. Et RFI présentera à nouveau son cycle de lectures Ça va, ça va le monde !.
 
Août
En août, la 49e édition des Rencontres internationales de la photographie d’Arles battra son plein et le Festival n’a jamais ignoré l’Afrique. Du 2 juillet au 23 septembre, à l’occasion d’une quarantaine d’expositions, des photographes du monde entier se donnent rendez-vous pour explorer les continents.
 
Septembre
Du 26 septembre au 6 octobre, le Festival des Francophonies en Limousin fêtera sa 35e édition. Ce rendez-vous incontournable de la création francophone réserve toujours une grande place aux créateurs africains. À cette occasion RFI décernera à nouveau son prix RFI-Théâtre. Qui succédera à l’auteur camerounais Edouard Elvis Bvouma ?
 
Octobre
Les Récréâtrales à Ouagadougou, au Burkina Faso, fêtent leur 10e édition avec leur plateforme Festival du 28 octobre au 3 novembre. Cet espace panafricain d’écriture, de création et de diffusion théâtrales réunit tous les deux ans des artistes, des comédiens, des metteurs en scène, des scénographes venus d’Afrique, mais aussi des Caraïbes et d’Europe.
 
Également en octobre sera annoncé le successeur de Kazuo Ishiguro, Britannique d’origine japonaise, pour le prix Nobel de littérature. L’Afrique reste pour l'instant le parent pauvre de la plus haute distinction littéraire, avec seulement quatre auteurs primés depuis 1901, dont les Sud-Africains John M. Coetzee et Nadine Gordimer en 2003 et 1991, précédés par le Nigérian Wole Soyinka en 1986 et l’Égyptien Naguib Mahfouz en 1988.
 
Novembre
Les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) fêteront début novembre 2018 leur 28e édition. Devenu annuel depuis l’édition 2014, le plus ancien festival de cinéma du Sud valorise le cinéma d’Afrique subsaharienne et du monde arabe. Il se définit également comme un laboratoire pour les libertés. Quel film succédera à The Train of Salt and Sugar de Licinio Azevedo (Mozambique) pour le Tanit d’or ?
 
AKAA, la foire d’art contemporain autour de la création africaine organisera du 8 au 11 novembre la troisième édition Also Known As Afrika au Carreau du Temple, à Paris, pour une Afrique sans frontières.
 
Décembre
Mi-décembre aura lieu la 12e édition du Fescauri. La petite ville malienne de Siby accueille chaque année le festival des arts divinatoires pour célébrer la divination, aspect important dans la culture mandingue.
 
Également en mi-décembre se déroule chaque année Mantsina-sur-scène, au Congo-Brazzaville. Créé en 2003, entre autres par Dieudonné Niangouna, le festival de théâtre est aujourd’hui dirigé par Sylvie Dyclo Pomos.

Rfi.fr

Mardi 9 Janvier 2018 - 09:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter