Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Atelier de validation du Plan Quinquennal de riposte au VIH et la Tuberculose: Docteur Safiatou THIAM annonce d'énormes progrès et une baisse des nouvelles infections



La lutte contre le VIH au Sénégal est inscrite au rang des priorités dans le domaine de la Santé et la réponse s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan stratégique national 2018-2022. Pour atteindre cet objectif, un atelier s'est tenu ce mercredi dans le cadre de la relance du plan quinquennal qui prévoit en termes de prévention, de poursuivre la réduction des nouvelles infections parmi les populations les plus touchées et l’élimination des nouvelles infections à VIH chez les enfants.

Docteur Safiatou THIAM, Secrétaire Exécutive du Conseil National de Lutte contre le Sida, a déclaré que la validation de ce Plan Quinquennal est une opportunité de poursuivre et de mettre en œuvre le programme déjà entamé pour assurer aux populations clé et plus vulnérable leur droit à la Santé. Elle a aussi annoncé une baisse des nouvelles infections.
 
En effet, rappelle Mme Thiam : « Depuis l’adoption de la loi du VIH en 2010, le CNLS et ces partenaires ont engagé le plaidoyer pour un environnement favorable à la réponse au VIH. Cette option est basée sur le postulat suivant : lorsque les populations vivent dans un milieu ouvert et favorable, à l’abri de la discrimination, qu’elles sont traitées avec dignité, accèdent au traitement, et en appui, le VIH cesse d’être un objet de stigmatisation ».
 
Selon elle, le Sénégal a fait d’énormes progrès dans la riposte au Sida. « Les récents résultats montrent que les nouvelles infections ont baissé. Et révèlent également que 81% des personnes vivant avec le VIH sont dépistées. Près de 88% parmi ces personnes dépistées sont sous traitement. Et les différents services de traitement sont dans toutes les régions. L’environnement institutionnel est de plus en plus favorable malgré un contexte socioculturel difficile. Et un cadre législatif qu’il faut mettre en jeu », dit-elle.
 
À en croire Docteur Safiatou THIAM, l’analyse de la situation dans notre pays a montré que les défis aujourd’hui et de demain pour éliminer le Sida, sont sous-tendus à la levée des obstacles juridiques et sociaux pour le respect des droits surtout pour les populations vulnérables.
 


Mercredi 14 Octobre 2020 - 14:22


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter