Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Au Sénégal, les récents drames conjugaux transformés en raillerie sur les réseaux sociaux



​Au Sénégal, les récents drames conjugaux transformés en raillerie sur les réseaux sociaux
Au Sénégal, les récents drames conjugaux, à savoir l’affaire de l’homme qui a été brûlé vif par sa femme aux Maristes, passant par celle de la femme qui a charcuté sa coépouse pour des histoires de jalousie, ont été transformés en raillerie par des internautes et comédiens et artistes sénégalais sur les réseaux sociaux, qui proposent également des solutions pour ne pas être victime, sinon pour montrer leur inquiétude.
 
Dans la nuit du samedi 03 au dimanche 04 novembre, Aïda Mbacké, fille d'un grand chef religieux, a aspergé d’essence son mari et mis le feu dans la chambre où elle l’a enfermé, alors que celui-ci venait de lui annoncer qu’il a pris une deuxième femme.
 
Tous les deux admis à l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy), la dame qui était en état de grossesse très avancé, a donné naissance à une fille lundi dernier, tandis que son mari a succombé à ses brûlures mercredi.
 
Peu avant ce drame, un autre s’était produit à Pikine. Le 30 octobre, Salimata Diaw a charcuté sa coépouse Oumy Diop, en l’assénant plusieurs coups de machette. «Alors que j’achetais le petit-déjeuner pour mon papa, elle m’a attaqué par le dos avec son arme. Ne pouvant rien faire pour me défendre, je ne faisais que crier», racontait la victime dans son lit d’hôpital. 
 
Ces événements ont fait l’objet de plusieurs commentaires à la place publique, sur les réseaux sociaux, mais aussi de débats dans les émissions télévisées et radiophoniques. Un internaute dort avec un extincteur pour s’auto éteindre en cas de brûlure .

​Au Sénégal, les récents drames conjugaux transformés en raillerie sur les réseaux sociaux

Sur tweeter, les commentaires vont bon train. Certains internautes à l’image de Fatou, pense quant c’est pour parler de la polygamie, les hommes maîtrisent le Coran. 


​Au Sénégal, les récents drames conjugaux transformés en raillerie sur les réseaux sociaux
Face à ces drames conjugaux, le rappeur Malal Talla, alias "Fou Malade", qui est aussi polygame, n'a pas caché sa peur. "J'ai deux femmes, quand j'ai appris le drame, j'ai eu peur. Que Dieu m'en préserve. Je me demande même est-ce que je ne vais pas cesser de descendre de mon travail à 2 heures du matin", a réagi l'artiste. 

 


Salif SAKHANOKHO

Samedi 10 Novembre 2018 - 20:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter