​Congo: le gouvernement inquiet de la situation humanitaire dans le Pool

Au Congo-Brazzaville, un comité interministériel s'est réuni mardi 4 octobre pour évoquer la situation humanitaire jugée préoccupante dans la région du Pool, secouée par des troubles depuis avril. Pour le gouvernement, l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, est responsable du drame du Pool.



Le bilan du comité interministériel, réuni pour évoquer la situation au sud du Congo-Brazzaville, est sans appel. « Le département du Pool connaît actuellement une situation, notamment humanitaire, assez délicate, du fait des troubles qui ont été générés par les actions terroristes qui sont menées par quelques ex-combattants en totale déshérence. Il s’agit là manifestement d’abord d’actes terroristes volontaires et non pas de combats à caractère militaire », déclare le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla.
 
4 000 déplacés
 
Ces derniers jours, plus de 4 000 personnes se sont déplacées à l’intérieur du Pool et dans les provinces voisines, selon le gouvernement. « On peut considérer qu’on a autour de 2 200 déplacés vers Kinkala, à peu près 1 500 déplacés autour d’une autre localité, un peu moins d’une centaine se sont déplacés vers Lutete dans la Bouenza », poursuit Thierry Moungalla.
 
Quant au pasteur Ntumi, rendu responsable des actes enregistrés dans le Pool, sa traque va être menée jusqu’au bout. « Tous les efforts sont faits par des services compétents pour rattraper le pasteur Ntumi et ses acolytes et procéder à son arrestation », conclut le porte-parole du gouvernement.
 

Rfi.fr Dieynaba Faye (stagiaire)

Mercredi 5 Octobre 2016 - 08:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter