Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Coronavirus dans le monde : moment "critique" pour les USA, le bilan par pays

Confrontés à une nouvelle augmentation du nombre de cas et de décès, les Etats-Unis, pays le plus touché par le Covid-19, se disent "préoccupés". Allemagne, Brésil, Italie, Chine, Portugal... Découvrez les derniers chiffres de la pandémie de coronavirus à travers le monde.



Les Etats-Unis font face à un nouveau bilan inquiétant, ce mercredi, puisque, selon l'institut Johns Hopkins, qui fait autorité en la matière, le Covid-19 a causé la mort de 800 personnes lors des  dernières 24h (425 hier), ce qui porte le total à 121 228 décès depuis le début de la pandémie de coronavirus. Par ailleurs, 32 000 nouveaux cas ont été recensés sur ces 24h, un chiffre dans la lignée de celui des derniers jours, alors que le bilan se situait plutôt à 20 000  contaminations par jour le mois dernier.
 
Au total, 2,3 millions de personnes ont été contaminés par le virus sur le sol américain. Cette hausse du nombre de cas inquiète en plus haut lieu puisque le Dr Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison Blanche, a confié devant une commission de la Chambre des représentants que ces "poussées" de contaminations s'expliquaient non pas par une augmentation du nombre de dépistages, comme l'indiquait Donald Trump ces derniers jours, mais par une hausse de la contagion entre Américains. "Et c'est quelque chose qui m'inquiète vraiment", a concédé le Dr Fauci, avant d'ajouter "les deux prochaines semaines seront critiques" pour affronter ce qui ressemble à une nouvelle vague. Il est notamment question d'augmenter la capacité de dépistage au sein de la population, même si le président Trump a entretenu le flou à ce sujet, ces derniers jours.
 
 
L'Amérique latine est également l'une des régions du monde qui suscite actuellement le plus de craintes.  Selon l'AFP, le cap des 100 000 morts (pour 2,1 millions de cas) a été franchi, si l'on englobe le bilan des Caraïbes, avec plus de la moitié des décès enregistrés au Brésil, les autres pays les plus touchés étant le Mexique, le Pérou et le Chili. En Europe, certains doutes resurgissent également : deux reconfinements locaux ont été décidés dans des cantons en Allemagne, à la suite de l'apparition de centaines de contaminations dans des abattoirs ; le Portugal a également procédé au rétablissement du confinement dans une partie de sa capitale, Lisbonne. Le bilan du coronavirus dans le monde est de 9 279 310 cas confirmés et de 477 570 morts, selon un décompte effectué par l'AFP ce mercredi 24 juin 2020.
 
Coronavirus en Chine
La Chine a replongé dans l'inquiétude depuis une dizaine de jours avec l'apparition de nouveaux cas,  dans le marché alimentaire de Xinfadi, à Pékin. Le pays a fait état mardi de 22 nouvelles contaminations de Covid-19, dont 13 recensées dans la capitale. 249 nouveaux cas ont été enregistrés à Pékin depuis la réapparition du virus. Au total, le bilan de la Chine s'établit désormais à 85 040 cas et 4 646 morts (aucun décès ces derniers jours). Si les autorités ont rapidement réagi en reconfinant certains quartiers de la capitale et en limitant les déplacements, puis en testant massivement la population, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a également cherché à rassurer ces derniers jours en indiquant que la situation était "sous contrôle".
 
Coronavirus aux USA
Les Etats-Unis restent donc, et de loin, le pays le plus touché par le Covid-19 avec 121 228 morts au total et 2 347 022 cas. Selon l'institut Johns Hopkins, le nombre de décès recensés ce mercredi est de 800 morts en 24h, un bilan en forte hausse (425 la veille). Après avoir sévi dans l'est des USA, le virus s'est déplacé vers le sud et l'ouest. Le chiffre quotidien des nouvelles contaminations enregistrées aux Etats-Unis se situe ces derniers jours au-dessus des 30 000 alors que ce chiffre était retombé à environ 20 000 le mois dernier.
 
Coronavirus au Brésil
Au Brésil, 1 374 morts ont été recensés en 24h, ce mercredi 24 juin (654 hier), pour un bilan total qui s'établit désormais à plus d'1,1 million de cas recensés et 52 645 morts. Le gouvernement continue pourtant à communiquer des messages encourageants, assurant que la situation est sous contrôle, sous l'impulsion du président Jair Bolsonaro réfractaire aux mesures de confinement mises en œuvre par les gouverneurs des états et soutenant la thèse que les conséquences économique de ces restrictions pourraient causer des dommages bien plus conséquents que celles engendrées par le coronavirus. Le Brésil espère désormais atteindre "un plateau" et enfin amorcer une baisse des contaminations.
 
Coronavirus en Espagne
En Espagne, le bilan faisait état, mardi, de 108 nouveaux cas en 24h (125 hier) soit 246 753 cas au total, pour 28 325 morts (1 décès en 24h). En matière de déconfinement, la date du 1er juillet est le prochain cap fixé par par le gouvernement espagnol. L'état d'alerte, qui courait jusqu'au 21 juin, pour limiter les déplacements, a pris fin. La réouverture des frontières aux touristes a également été actée. Le championnat de football a, lui, repris la semaine dernière, et de nombreux lieux culturels ont également rouvert leurs portes. En revanche, les écoles ne rouvriront qu'en septembre prochain.
 
Coronavirus en Italie
En Italie, le bilan officiel est une nouvelle fois en baisse puisque les autorités ont communiqué, lundi, le chiffre de 18 décès supplémentaires en 24h (23 la veille), ce qui porte le total à 34 675 morts, pour 246 753 cas recensés. Les autorités du pays ont toutefois appelé à la prudence, le week-end dernier, après la découverte de plusieurs foyers épidémiques, notamment à Rome, tout en cherchant à rassurer. "Nous avons quelques manques d'attention, comme la vie nocturne des jeunes et ainsi de suite, mais en Italie, la plupart des gens continuent de porter le masque et d'appliquer la distanciation physique", assurait, en fin de semaine dernière, Massio Andreoni, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tor Vergata de Rome, interrogé par La Dépêche du Midi. Le virus continuera à circuler et nous aurons la réapparition soudaine de quelques foyers épidémiques. S'il y a une deuxième vague, ce sera de notre faute. Cela voudra dire que nous n'aurons pas été à même d'appliquer ce que nous avons appris de la situation du printemps".
 
 
 
Coronavirus au Royaume-Uni
Le dernier bilan communiqué au Royaume-Uni faisait état, mardi, de chiffres en nette hausse, avec 171 morts de plus en 24 heures (contre 15 la veille). Au total, le pays recense 42 927 morts depuis le début de l'épidémie pour plus de 306 210 cas positifs (+874 en 24h). Selon le bureau national des statistiques (ONS), le nombre de décès imputés au nouveau coronavirus est néanmoins plus élevé que celui annoncé par le ministère de la Santé, et le bilan global serait en réalité de plus de 50 000 victimes du Covid-19, en prenant en compte le nombre réel de personnes décédées dans les maisons de retraite. Par ailleurs, les professionnels de santé du pays ont demandé la classe politique britannique de préparer le Royaume-Uni au "vrai risque" d'une deuxième vague, ce mercredi, dans une lettre publiée dans le British Medical Journal.
 
Le Royaume-Uni poursuit par ailleurs son déconfinement progressif, avec notamment la réouverture partielle des écoles depuis le début du mois. Le retour se fait par tranches d'âge pour les écoles primaires avec les élèves âgés de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. L'ensemble des magasins ont été autorisées à rouvrir le lundi 15 juin, avec la mise en place de mesures de précaution (limitation du nombre des clients à l'intérieur, marquages au sol pour favoriser la distanciation physique...). Le port du masque est par ailleurs obligatoire dans les transports. Pour la réouverture des bars et des restaurants, il faudra en revanche attendre le 4 juillet, et encore un peu plus tard (pas de date fixée) pour les parcs de loisirs, les discothèques, les gymnases ou les piscines.
 
Coronavirus en Allemagne
587 nouveaux cas de contamination en 24 heures ont été signalés mercredi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses, chargé du suivi de l'épidémie dans le pays. 19 décès supplémentaires ont également été rapportés, faisant grimper le bilan à 8914 décès depuis le début de l'épidémie en Allemagne.
 
Mardi, la nouvelle d'un reconfinement local dans le canton de Gütersloh a fait l'effet d'une bombe dans un pays qui avait plutôt bien contenu l'épidémie au printemps. Plus de 1500 cas ont été détectés ces derniers jours dans un abattoir de ce canton très peuplé de Rhénanie du Nord Westphalie. Prévu jusqu'au 30 juin, ce reconfinement prévoit une limitation stricte des contacts entre les personnes, la fermeture des bars, cinémas ou encore des musées et l'interdiction des activités de loisirs, à l'exception de ceux en plein air. Le canon de Gütersloh compte 360 000 habitants. "Nous avons affaire au plus grand site d'infection" a annoncé durant le week-end le Premier ministre de Rhénanie du Nord-Westphalie Armin Laschet. "Dans toute la Rhénanie du Nord-Westphalie, le nombre d'infections diminue - de 75% depuis le déconfinement, mais ici, dans le district de Gütersloh, les chiffres explosent, ceci est étroitement lié à l'industrie de la viande". Plus tard dans la journée de mardi, Armin Laschet annonçait le confinement d'un autre canton de la région, celui de Warendorf.
 
C'est surtout le taux de reproduction du virus, le fameux R+0 qui inquiète. Principal indicateur de la circulation du virus dans un territoire, ce taux a grimpé brusquement ces derniers jours, passant de 1,79 à 2,88 dimanche. L'Allemagne fait face à une explosion de cas très localisée avec des foyers d'infection pour l'heure bien identifiée comme à Göttingen où des mesures d'isolement de certains quartiers a été prise pour freiner la propagation du virus.
 
Coronavirus au Portugal
Avec 1 540 morts pour 10 millions d'habitants et près de 40 000 cas confirmés de coronavirus, le Portugal reste plutôt épargné par l'épidémie. Problème, celle-ci s'accélère ces dernières semaines dans le pays et les autorités ont dû se résoudre à prendre des mesures d'isolement et de reconfinement dans des régions particulièrement touchées par ces nouvelles contaminations, dont celle de la capitale, Lisbonne. Lundi, le gouvernement a annoncé un reconfinement des 2,8 millions de personnes résidant dans et autour de la capitale. Les rassemblements sont par exemple à nouveau limités à 10 personnes, les commerces, terrasses et cafés devront fermer à 20h.
 
"Nous avons du mal à briser les chaînes de transmission", avait reconnu vendredi la ministre de la Santé. En fin de semaine, le Portugal était le deuxième pays de l'Union européenne en nombre de contaminations par jour rapportés à sa population (10 millions). Seule la Suède était devant, selon l'AFP. Plusieurs pays européens ont annoncé lancé des contrôles auprès des ressortissants portugais arrivant sur leurs sols, via des tests de dépistage ou des périodes de quarantaine.
 
A Lagos dans le sud du pays, le parquet a ouvert une enquête au sujet d"une fête d'anniversaire tenue début juin et ayant regroupé "des dizaines de personnes et serait à l'origine d'un foyer d'infections". Une centaine de nouveaux cas de contamination a été signalée dans la foulée dans cette région. Selon le ministère public, les organisateurs pourraient s'exposer à un "délit de propagation de maladie".
 
Le pays entendait pourtant surfer sur ses bons chiffres et son statut de destination sûre pour attirer les touristes européens. Le gouvernement a récemment mis en place une application mobile "Info Praia" concernant les modalités d'ouvertures des plages cet été. On trouvera notamment sur cette application des renseignements sur le taux d'occupation des plages ainsi qu'un code couleur pour savoir si la plage est ouverte en mode "dynamique" (promenade autorisée seulement) ou s'il est possible d'y étendre sa serviette. Les fréquentations des plages pourraient être surveillées et diminuées de moitié par rapport à d'habitude mais leurs accès pourraient rester libres.
 
Coronavirus en Belgique
De nouveaux chiffres ont été transmis ce mercredi par la SPF Santé Publique portant sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus en Belgique. 9 décès supplémentaires sont rapportés par rapport au dernier bilan en date, portant celui-ci à 9722 morts depuis l'apparition du virus dans le pays. Sciensano évoque une moyenne de 9 décès journaliers sur la période des sept derniers jours. En ce qui concerne les contaminations, 60 898 cas sont recensés, soit 88 de plus que la veille. En moyenne, Sciensano compte 104 contaminations par jour sur la période des sept derniers jours.
 
De nouvelles mesures d'assouplissement du déconfinement doivent être annoncées mercredi 25 juin à l'issue d'un nouveau Conseil national de sécurité, débuté à 9h. Les piscines, casinos, parcs d'attractions mais aussi les organisateurs d'événements privés comme des mariages attendent notamment des nouvelles pour reprendre leurs activités, selon la RTBF. Les grands rassemblements, comme les festivals de musique, devraient eux rester interdits jusqu'à la fin août.
 
La Belgique ne fournira plus de chiffres quotidiens les dimanche et les lundi (rapportant les données des samedi et dimanche au profit d'une pause le week-end pour le personnel chargé de recueillir et transmettre ces éléments), une mesure qui ne fait pas l'unanimité dans le pays. "Un pays avec plus de 20 nouvelles infections par jour (la semaine dernière, il y en avait en moyenne 90 par jour!) ne peut pas se permettre de passer en "mode vacances d'été". Gérer, c'est mesurer! Désolé, mais cela doit être amélioré !", a ainsi estimé sur Twitter le virologue Marc Van Ranst.
 
Vendredi 19 juin, le bilan fourni par le SPF Santé Publique faisait état de 128 nouvelles infections et de 12 nouveaux décès pour un total de 9695 morts depuis le début de l'épidémie. "L'évolution des différents indicateurs est à la baisse. Cependant, le virus n'a pas disparu du territoire belge. Continuez dès lors à appliquer les conseils afin de vous protéger, vous et vos proches", prévient le SPF Santé qui note tout de même une diminution du nombre de décès liés au Covid-19 de 7 à 9% par jour et du nombre de cas confirmés de 2 à 5% chaque jour.
 
Coronavirus en Afrique
Selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies, le dernier bilan publié lundi 22 juin faisait état de 306 390 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 8 116 personnes sur le continent. L'Afrique du Sud est le pays le plus touché devant l'Egypte et le Nigeria. Pays africain qui effectue le plus de tests de dépistage, l'Afrique du Sud a franchi le cap des 100 000 cas recensés pour près de 2000 morts.
 
Le Bénin enregistre une forte hausse de cas selon RFI. Au Maroc, les autorités ont annoncé la réouverture des cafés, restaurants et salles de sport à partir du jeudi 25 juin. Les déplacements régionaux vont également reprendre avec la reprise du transport routier, ferroviaire mais aussi aérien pour les vols domestiques. Les plages vont enfin être accessibles mais en respectant les règles de "distanciation physique". Le Maroc comptait dimanche 9957 contaminations au total pour 213 décès signalés.

linternaute.com

Mercredi 24 Juin 2020 - 14:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter