Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Hausse généralisée des salaires dans le privé: revalorisation de 5 % à 8 % dès le 1er janvier 2020

La hausse généralisée des salaires dans le privé avec une revalorisation de 5 % à 8 % entre en vigueur ce 1er janvier 2020. L’Etat, le patronat, et Centrale syndicale ont signé l’accord après deux ans de dures négociations. Une hausse qui vient soulager les salariés dans un niveau élevé du coût de la vie. Selon l’économiste, professeur analyste Maïssa Babou, les entreprises vont difficilement supporter la mesure.



Des le 1er janvier 2020, les salaires catégoriels dans les différentes branches professionnelles du secteur privé seront valorisés. C’est ce qui ressort du protocole d’accord paraphé, ce mardi 10 novembre 2019 par la commission mixe paritaire chargée de mener les négociations pour la revalorisation des salaires catégorielles dans ce secteur. Cette commission est composée par le ministère du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions, les patronats et les syndicats des travailleurs. Un protocole approuvé par le directeur général du Travail et de la Sécurité sociale.  

L’économiste Meïssa Babou estime que l’Etat doit accompagner les privés au plan fiscal dans cette mesure pour faciliter la mise en œuvre. « Ça sera difficile pour le secteur privé qui est dans une situation économique qui est assez difficile. Tout en sachant qu’on a surchargé ce secteur par l’électricité et le carburant. Ce sont des charges de fonctionnement qui pèsent lourdement sur la rentabilité de l’entreprise. Appliquer l’augmentation des salaires est très normal. Parce que depuis 8 ans, les salaires n’ont pas bougé. Alors que les prix des denrées de première nécessité et beaucoup d’autres produits ont augmenté. Ce qui fait que ce sera une justice économique, une justice sociale. L’Etat peut essayer de jouer sur la fiscalité. Et quelques points fiscaux qui seront abandonnés au bénéfice de ses entreprises », soutient l'économiste au micro de Walf radio. 
 


Mercredi 11 Décembre 2019 - 14:46




1.Posté par Ndiaye le 11/12/2019 16:26
Donc il n'y a pas de politique d'ajustement
Ou sont ils ceux qui parlaient de tensions de faillites j'ai toujours préconisé de mettre en avant nos chercheurs sérieux sur le plan de la science que certains intellectuels qui ne sont que des marchands d"epices
Les fonctionnaires apprenez à travailler à l'heure et de rentrer à l'heure pour prétendre quoi que ce soit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter