​Jérusalem: à Paris, Abbas plaide pour un Etat palestinien auprès de Macron

Les Palestiniens n'accepteront « aucun plan » de paix proposé par les Etats-Unis au Proche-Orient après leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, a déclaré ce vendredi à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron à Paris. Le président français a, lui, jugé Washington désormais « marginalisé ».



Mahmoud Abbas a remercié Emmanuel Macron pour le vote de jeudi à l’ONU. La France est l’un des 128 pays qui a condamné la décision américaine sur Jérusalem. « J’ai réaffirmé au président Macron qu’après la décision de Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël et la décision d’y transférer l’ambassade américaine, les Etats-Unis ne sont plus un médiateur honnête dans le processus de paix. Nous n’accepterons aucun plan de la part des Etats-Unis », a martelé le président palestinien.
 
Emmanuel Macron, lui, a réaffirmé la position inchangée de Paris : pas d’alternative à la solution à deux Etats par la négociation. Pour l’instant, il n’est pas question non plus d’une reconnaissance unilatérale de l’Etat de Palestine par la France. Pour le président français, les États-Unis sont désormais « marginalisés » dans ce dossier, mais il n'a pas pour autant déclarer que la France allait se précipiter pour endosser un rôle moteur dans cette crise.
 
« Les Américains sont marginalisés. Je cherche pour le moment à ne pas faire de même, a-t-il indiqué. Je pense que la crédibilité de la France est de construire une position. Nous l’avons aujourd’hui. Nous pouvons parler à tout le monde, nous travaillons sans faire de grande déclaration. Et donc, au moment où je le jugerai opportun, je le ferai. » Le président français a prévu de se rendre l’année prochaine en Israël et dans les Territoires palestiniens

BBC

Vendredi 22 Décembre 2017 - 15:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter