PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Le PDCI refuse toute fusion avant 2020



​Le PDCI refuse toute fusion avant 2020
Le PDCI d'Henri Konan Bédié, allié du RDR d'Alassane Ouattara rejette son adhésion au "parti unifié" après la présidentielle de 2020.
 
Alors que tous les autres partis du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (la coalition au pouvoir) ont déjà tenu leur congrès pour soutenir la mise en place du parti unifié, le Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a décidé de reporter son adhésion au RHDP à 2020.
 
 
La décision sera donc prise après la présidentielle de 2020 lors du 13ème congrès ordinaire du PDCI ; un congrès pourtant prévu cette année.
 
"Le bureau politique endosse la signature de l'Accord Politique du RHDP relatif à la création d'un Parti Unifié (…) et décide de soumettre ces documents à l'examen du prochain congrès ordinaire du PDCI-RDA" indique le communiqué sanctionnant la rencontre extraordinaire du bureau politique du PDCI ce dimanche 17 juin 2018 au siège du parti.
 
RHDP "perd" pour le moment un poids lourds de l'alliance ce qui semble ouvrir la voie à une candidature de la plus vielle formation politique ivoirienne lors des prochaines élections puisque le PDCI affiche sa volonté de "reconquérir le pouvoir en 2020".
 
 
La pilule du parti unifié passe mal chez certains cadres du PDCI qui n'ont pas manqué d'afficher ouvertement leur opposition au projet.
 
Ils l'ont de nouveau montré dimanche en huant les défenseurs du parti unifié dont le Vice-président Daniel Kablan Duncan et le président du Sénat Jeannot Ahoussou.
 
Cette réunion qui a "confirmé" Henri Konan Bédié président PDCI intervient deux semaines après une déclaration d'Alassane Ouattara, laissant entrevoir l'idée d'un troisième mandat après son deuxième qui s'achève en 2020.
 
Le PDCI veut reconquérir le pouvoir qu'il a perdu en 1999 lors du coup d'Etat dirigé par le Général Robert Guéï.
 
Voilà pourquoi le parti souhaite, depuis la réélection d'Alassane Ouattara en 2015, que le candidat du RHDP pour la présidentielle de 2020 soit issu de ses rangs, "compte tenu des sacrifices consentis en 2010 et 2015".

bbc.com

Lundi 18 Juin 2018 - 15:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter