Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Le PDS se réjouit de la libération de Karim Wade mais…



Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni ce jour 15 juillet 2016 à la permanence nationale Oumar Lamine BADJI sous la présidence du secrétaire général national adjoint et coordonnateur, Oumar SARR, à l’effet d’examiner l’ordre du jour suivant : situation nationale et programme d’activités.
 
Abordant le premier point inscrit à son ordre du jour le comité directeur s’est réjoui de la libération du frère Karim Wade, le candidat de ce parti à la prochaine élection présidentielle.
 
Le comité directeur, tout en déplorant «les modalités accompagnant sa libération et qui ne lui ont pas permis d’exercer certaines des libertés fondamentales garanties par notre Constitution, tient particulièrement à le féliciter pour son courage et son endurance dans l’épreuve qu’il a injustement subie».  
 
Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, les libéraux rappellent «que (leur) candidat, le frère Karim Wade, a été jugé et condamné par une juridiction dont les procédures ont été dénoncées par la plupart des hommes de droit et par la quasi-totalité des organisations de défense des droits de l’homme comme portant gravement atteinte aux droits de la défense et ne garantissant pas un procès équitable».
 
Le comité directeur rappelle également «que la lutte multiforme engagée par le parti, les différentes décisions judiciaires ou quasi judiciaires rendues par la cour de justice de la CEDEAO ou par le groupe de travail des nations unies sur les détentions arbitraires, les prises de position et dénonciations de toutes sortes des défenseurs des droits de l’homme, les interventions de personnalités et pays amis et le soutien d’une frange importante de la population ont permis la libération de (leur) frère Karim WADE tout en mettant à nu ce qui apparaît enfin aux yeux de tous comme une énorme injustice et une attaque politique portée contre (leur) parti»
 
Le comité directeur tient «à féliciter et remercier les militantes, les militants, les mouvements de soutien et les sympathisants de notre cause pour leur soutien sans faille et les combats pour les droits et libertés qu’ils ont menés et gagnés depuis 4 ans».  Il tient aussi à remercier «les chefs religieux, les personnalités amies et la société civile pour leur soutien constant».
 
«Le PDS et son candidat sont sortis de ces épreuves avec la ferme conviction qu’un groupe d’hommes et de femmes libres et qui a l’audace d’entreprendre ne peut que vaincre. Notre parti, sous la direction de son secrétaire général national, a fini de démontrer que rien, ni personne ne saurait entraver sa marche inexorable pour donner à notre peuple liberté, prospérité et dignité», exultent les libéraux. Ainsi pour eux, «la grâce accordée à (leur) candidat ne saurait constituer la réparation demandée par le groupe de travail des nations unies sur les détentions arbitraires qui, par sa décision, a anéanti totalement l’arrêt de la CREI qui ne devrait produire aucun effet puisque rendu à la suite d’un procès qui n’a été ni juste, ni équitable».
 
«Sur les agressions contre (leur) parti et aussi contre la démocratie», le comité directeur, «tout en se félicitant du choix porté sur (leur) sœur Fatou SENE pour diriger le conseil départemental de Bambey», dénonce «encore une fois l’acharnement du pouvoir contre (leur) sœur Aïda MBODJ illégalement démise des fonctions obtenues par le suffrage universel». Dans ce sillage, le PDS exige «qu’il soit mis un terme à la fuite en avant concernant le groupe parlementaire des libéraux et démocrates par le strict respect de la décision univoque prise par la majorité de ses membres».
 
Abordant le point relatif à la question électorale, le comité directeur, «tout en saluant le retrait du projet de loi portant modification du code électoral», réaffirme «son attachement à la démocratie et à un système électoral sécurisé garantissant la libre expression du suffrage des citoyens». Et dénonce «toutes les tentatives visant à détruire le consensus fort réalisé sur les questions électorales à la suite d’une lutte longue et tenace de tous ceux qui sont attachés à une démocratie majeure».
 
Le comité directeur exige «la nomination d’une personnalité neutre et consensuelle à un ministère en charge des élections ainsi qu’un audit approfondi du fichier électoral avec la participation de la société civile et de nos partenaires traditionnels de l’Union Européenne et des Etats-Unis». Oumar Sarr et Cie expriment  «leur vive préoccupation» et demandent «aux représentants du parti aux discussions entamées par le ministère de l’intérieur ainsi qu’au pôle de l’opposition d’être particulièrement vigilants à propos de la confection des nouvelles cartes d’identité et de rester fermes pour éviter toutes formes de manipulation du fichier des inscriptions».
 
Dénonçant «la volonté de l’Etat de fausser déjà la libre expression du suffrage par la suppression de centaines de bureaux de vote, notamment à Touba, sous le fallacieux prétexte d’éliminer les abris provisoires en tant que bureaux de vote», les libéraux abordent «la question relative au programme d’activités et aux taches de l’heure ». Ce, pour dire que «le comité directeur a décidé d’organiser immédiatement, sous la conduite du secrétaire général adjoint, une tournée nationale d’animation, de relance et d’organisation du parti en vue de le mettre en ordre de marche et de victoire pour les batailles à venir».
 
D’ores-et-déjà, le comité directeur demande «à tous ses conseillers municipaux et départementaux de se mobiliser et, en relation avec les autres forces de l’opposition, de préparer des listes pour sortir victorieux, avec une majorité nette, des prochaines élections au Haut Conseil des Collectivités Territoriales».
 
Les libéraux qui ont enfin entendu «une importante adresse de (leur) frère Karim WADE, investi pour la prochaine élection présidentielle», se disent «sensible à sa volonté de porter le plus haut possible le flambeau jusqu’à la victoire». Dans cet ordre d’idées, le comité directeur «lui renouvelle la confiance du parti et l’assure de la volonté inébranlable des militants et sympathisants de l’accompagner jusqu’à la victoire». 


Vendredi 15 Juillet 2016 - 21:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >