PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Le Parlement gambien vote une loi réprimant le mariage des enfants

Une loi réprimant le mariage des enfants, désormais passible de vingt ans d’emprisonnement, a été votée jeudi par le Parlement gambien, deux semaines après une déclaration du président Yahya Jammeh prohibant cette pratique.



​Le Parlement gambien vote une loi réprimant le mariage des enfants
« Un adulte qui contracte volontairement un mariage au nom d’un enfant, qui pousse un enfant à contracter un mariage, qui aide, encourage ou participe à la célébration de toute forme de mariage d’un enfant commet une infraction et est passible d’emprisonnement n’excédant pas vingt ans », stipule le texte adopté par l’Assemblée nationale.

« Un effet dissuasif »
 
De même source, « un adulte qui apprend l’existence » d’un tel projet de mariage et « omet volontairement de le signaler commet une infraction et est passible d’un emprisonnement maximal de dix ans ». Le projet de loi interdisant le mariage des enfants a été défendu devant les députés par la ministre de la Justice Mama Fatima Singhateh : « Il vise à décourager une pratique persistant dans notre société en criminalisant le mariage des enfants. » Les autorités espèrent « que cette loi va avoir un effet dissuasif sur les potentiels contrevenants », selon elle.
 
La Constitution gambienne stipule que le mariage concerne des adultes consentants, mais aucune disposition légale ne sanctionnait jusqu’alors le mariage forcé en Gambie.

Le vote de la loi intervient quinze jours après l’annonce, par le président Yahya Jammeh, de l’interdiction du mariage des enfants avec effet immédiat dans son pays.

« A compter d’aujourd’hui, 6 juillet, le mariage des enfants est illégal et est interdit en Gambie », avait-il déclaré lors d’une audience accordée à des dignitaires musulmans.

Désormais, « quiconque épouse une fille n’ayant pas atteint l’âge de 18 ans fera 20 ans de prison. Les parents de la fille feront 21 ans en prison et toute personne ayant connaissance de ce mariage et ne l’ayant pas signalé aux autorités fera 10 ans de prison. L’imam et tous ceux qui dirigeront la cérémonie de mariage seront également envoyés en prison », avait-il ajouté.
Mariage des mineurs
 
Il avait alors précisé avoir demandé l’adoption, d’une loi réprimant le mariage des mineurs, avant l’anniversaire de son régime, qui fêtera jeudi ses 22 ans.
 
 

LeMonde.fr

Vendredi 22 Juillet 2016 - 08:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter