Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Le Prosélytisme Makhfouzien : Dimensions Ouest-Africaine et Humaniste

Cheikhna Cheikh Makhfouz Aidaira a vécu soixante trois (63) ans en ce bas monde. Si nous lui consacrons cet intitulé référentiel à sa vie, notre souci est d’aborder une infime partie de ce vécu sacerdotal. Car il serait prétentieux d’épuiser les facettes multiples de cet homme de DIEU qui a fait de son passage sur cette terre, un exemple de dévotion linéaire et inaltérable au DIEU créateur du monde, de la terre et des cieux.



Cheikh Makhfouz AIDARA, en bon disciple de son aïeul le sceau des prophètes, a fait sienne la quête permanente du savoir. En véritable bibliothèque ambulante, Chiekh Makhfouz AIDARA a bien assimilé la quintessence doctrinale de l’islam dont les fondements reposent sur la soumission absolue à DIEU, sur l’amour du prochain. C’est pourquoi la réconciliation de l’Homme avec son DIEU unique ‘’Wahidoune’’ dans une foi de tolérance, du mieux vivre collectif pour un monde de pardon a été son combat durant toute sa vie.

Dimension Ouest-africaine de la mission de Cheikhna Cheikh Makhfouz Aidara :

Dans la quête du savoir pour mieux connaitre davantage, Cheikhna Cheikh Makhfouz AIDRA a effectué beaucoup de voyages d’études dans plusieurs foyers islamiques de Mauritanie (Adrar, Oualata, Tagant, Saguiet Al Amra…) de 1880 à 1893. En 1893, il se rendit à Nioro du Sahel, près du Sultant Ahmadou TALL et s’séjourna pendant 6 mois, en 1894 au près de SAMORY TOURE, Empereur du WASSOULOU.
De 1897 à 1908, c’est-à-dire, pendant onze (11) ans, il se livra à l’islamisation des peuples animistes de la Guinée portugaise. Il sera très actif dans les provinces guinéennes du WOYE, du Haut CACHEU, de KANADUGU, de PAKUA, du KABOU (PAPHANE, KADE, DENIA, BIJIN, MANKORSO…).

Parallèlement à la propagation de l’Islam, en Guinée dite portugaise pendant 11 ans, il se livra au commerce ambulant. Il y connut une grande réputation et exerça une grande influence sur les populations autochtones. Ce qui suscita une grande frilosité de la part des autorités administratives portugaises qui le déclarèrent ‘’persona non grata’’.

En Casamance (dans le Balantacounda, le Fogny-Kombo, le Narang, le Fogny Oriental) il y a vécu 11 ans.
En 1896, il a été hôte des ‘’lébous’’ de Saint-Louis ; puis accueilli avec de très grands égards par des ‘’lébous’’ de Ndakarou en 1915. Ces tuteurs dans cette ville hospitalière de Ndakarou étaient Cheikh Ibrahima GUEYE et Cheikh Youssou Bamar GUEYE sis William Ponty.
En guise de résumé, nous constaterons que Chiekhna Cheikh Makhfouz AIDARA a hissé l’étendard de l’islam de Saguiet Al Amra (Sahara Occidental, au Nord) au Rio de GEBA (Guinée Bissau, au Sud).
De Nioro du Sahel à l’Est, à Dakar sur les rives de l’océan Atlantique, à l’Ouest.
De Saint-Louis du Sénégal aux contreforts du FOUTA DJALON.

DIMENSION HUMANISTE
Cheikna Cheikh Makhfouz AIDARA a été le plus grand propagateur de l’islam et le vulgarisateur inégalable de la confrérie Qadria en Sénégambie. Grace à la persévérance, au courage, à ses aptitudes de rhétorique dissuasives et persuasives, il a réussi à convertir à l’Islam plusieurs peuples jadis animistes : bambara, balante, beafad, diola, peul kabou, pepel, manjak, akou.
 
Sans arc ni fusil, sans glaive ni épée, sans coupe-coupe ni sabre, il a réussi à convaincre ces peuples réfractaires à l’islam, souvent très rétifs. En compagnie de plusieurs disciples dévoués à la cause de l’Islam, Cheikh Makhfouz AIDARA a réussi à supplanter les libations et les litanies païennes par les doux chants de muezzins et les sublimes versets du coran. Ce résultat est surtout dû à ses vertus d’humilité, de pardon et du respect de la différence. Maure bon teint, il a transcendé les contingences ségrégationnistes et discriminatoires liées à la race, aux clans, aux castes. C’est pourquoi, il a réalisé beaucoup de mariages exogamiques avec des femmes des milieux divers.
 
La Mauritanie est son foyer originel, l’Afrique occidentale sa passion, le Sénégal sa patrie d’adoption. Sans effusion de sang, il a bâti le plus grand empire spirituel de l’Islam Qadria. Durant 63 ans de sa vie de dévotion absolue à DIEU, il a rationnalisé le pardon, la tolérance, le respect de la différence en culte.
 
Professeur Sény SADIO 



Samedi 24 Septembre 2016 - 19:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter