Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Lucienne Ndione: «nous allons poursuivre le combat jusqu’au bout, à nos risques et périls »

Les réformateurs du Parti démocratique sénégalais (Pds) comptent aller jusqu’au bout dans leur combat pour la refondation de leur formation politique. Ils l’ont fait comprendre, lors d’un panel qui s’est tenu, à la Place du Souvenir.



Lucienne Ndione, juriste de formation, et membre des réformateurs, explique leur démarche par un manque de démocratie au sein du Pds. « Quand on n’est pas d’accord, on a le droit d’exprimer ses divergences. L’absence de la démocratie entraîne la patrimonialisation du parti, au point de penser que le parti doit revenir à sa famille », déclare-t-elle.
 
Discutant sur le thème : «Problématique de la démocratie interne dans les partis politiques », la juriste a contesté le choix qui a été porté sur Oumar Sarr et Karim Wade comme respectivement, le secrétaire général adjoint national du Pds et candidat dudit Parti. « Ce qui nous frustre, nous, les réformateurs, c’est le fait qu’on veuille imposer des leaders, dont le choix ne répond à aucune logique ; ou bien de nous imposer un candidat à la prochaine élection présidentielle, sans veto », peste-t-elle. Avant de réaffirmer la volonté de ses camarades réformateurs de poursuivre le combat. «Nous tenons le bout, et nous allons poursuivre le combat jusqu’au bout, à nos risques et périls ».


Dimanche 14 Février 2016 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter