Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Lutte contre le changement climatique : la ville de Pikine arme les communes voisines en formant 200 acteurs



La ville de Pikine à travers la Planification Intercommunale sensible au changement climatique et à l’Energie de Pikine (PICEP) compte mettre en place un Comité Local Changement Climatique-Energie durable (CLED) dans chacun des 21 communes de Pikine et de Guediawaye. Ce, pour renforcer les capacités desdites villes à élaborer un plan de développement sensible au changement climatique et à l’énergie.
 
L’atelier réunira 45 membres des trois CLED de Guinaw Rail Nord, Guinaw Rail Sud et Pikine Ouest ainsi que des formateurs et l’Unité de Coordination du PICEP. Les experts, avec l’appui de la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés (DEEC), de l’ONG Eau Vie Environnement (EVE), de l’Agence pour l’Economie et la Maitrise de l’Energie (AEME), de l’Agence Nationale pour les Energie Renouvelables (ANER) comptent à travers ce projet, former 350 acteurs.
 
« Cette formation entre dans le cadre de la composant engagement communautaire qui vise à impliquer les acteurs dans la mise en œuvre de ce projet. Nous avons pensé que cette implication nécessite d’abord une organisation de ces populations. C’est la raison pour laquelle nous avons procédé à ce qu’on appelle la mise en place des Comité Local sur Changement Climatique et l’Énergie durable (CLED) et dans l’ensemble des 21 communes de Pikine et Guediawaye », a soutenue Ndiaga Fall, Coordinateur du projet PICEP.
 
Selon lui, plus de 200 acteurs sont formés. Poursuivant ces propos, M. Fall ajoute :« Ce que l’on vise, c’est de pouvoir former 350 acteurs. Depuis la mise en place du projet, il y a beaucoup de résultats. D’abord en terme de renforcement de capacités, avec la formation des élu, des représentants des services départementaux, des services municipaux. Il y a également des études qui sont en cours, pour avoir un plan d’action sur le climat, sur l’énergie. Il y aussi une autre composante appelée autonomisation partielle en énergie solaire des grands établissements publics. C’est l’exemple du lycée de Thiaroye ou l’ensemble des besoins en électricités sont pris en charge par un mini centrale solaire ».   




Mardi 17 Décembre 2019 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter