​Madagascar: affrontements violents entre voleurs de zébus et gendarmes

Un hélicoptère de l'armée a été affrété par le ministère de la Santé dans le sud-est de Madagascar pour transporter du matériel médical dans le district de Befotaka, actuellement en état d'urgence en raison d'une épidémie de peste à présent maîtrisée. Mais à quelques kilomètres de là, dans le district d'Ivohibe, une attaque du peuple dahalo a été signalée. La gendarmerie a donc emprunté l'hélicoptère pour connaître la position des voleurs de zébus, une opération de reconnaissance qui s'est transformée en affrontement armé.



Près de 200 Dahalo ont dérobé un troupeau d'environ 150 zébus vendredi 16 décembre dans le district d'Ivohibe, dans le sud-est de Madagascar. Afin d'effectuer un vol de reconnaissance, la gendarmerie a donc emprunté, pour quelques heures, un hélicoptère de l'armée à une équipe médicale chargée d'éradiquer la peste.
 
Selon le commandant Herilalatiana Andrianarisaona, responsable de communication à la gendarmerie nationale, en s'approchant du troupeau de zébus, l'appareil a essuyé plusieurs tirs de balles qui n'ont laissé aucun impact. Les deux gendarmes à bord ont riposté. Bilan : plusieurs dizaines de Dahalo ont été blessés, aucun mort n'a été confirmé.
 
Les voleurs de zébus se sont ensuite retranchés dans la forêt, une zone très difficile d'accès. A son retour, l'hélicoptère a indiqué la position géographique des bovidés aux autorités. Les gendarmes ont effectué 30 km à pied en huit heures dans les montagnes avant d'arriver sur les lieux de l'affrontement. Ni zébu ni Dahalo n'a été retrouvé jusqu'à présent.

Aminata Diouf

Vendredi 23 Décembre 2016 - 11:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter