PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Madagascar: délétère, le climat des affaires nuit au développement du pays

A Madagascar, les organisations patronales tapent du poing sur la table. A l’initiative du SIM, le Syndicat des industries de Madagascar, elles signent en commun un communiqué pour dénoncer les passe-droits et les fraudes de certains opérateurs économiques. Un climat délétère qui nuit au développement du pays alors que Madagascar annonce justement une grande conférence des bailleurs en décembre et que le gouvernement va devoir convaincre les organismes publics ou privés d’investir dans le pays.



Dans son communiqué, le Syndicat des industries malgaches (SIM) dénonce les montages d’opérateurs qui importent des produits ne respectant pas les normes en vigueur, ceux qui ne payent pas la TVA ou les frais de douanes. Et pour Fredy Rajaonera, président du SIM, ces abus s’apparentent à de la concurrence déloyale :
 
« Il y a impunité des criminels, des délinquants, des trafiquants de ressources naturelles et blanchisseurs d’argent très connus, dit-il. Des trafics de matières premières qui sont réinvesties par la suite par l’achat à l’extérieur de produits manufacturés. Et parfois, ces produits rentrent sans payer de taxe, sans payer de douane. D’où cette concurrence. Nous, industriels locaux, on paie des taxes, la TVA, on paie les droits de douane. »
 
Alors que le gouvernement s’apprête à faire face aux partenaires financiers et investisseurs privés lors d’une grande conférence des bailleurs pour leur demander d’engager plusieurs milliards de dollars dans le pays, il est temps d’assainir le secteur, pour Fredy Rajaonera : « C’est à l’Etat de prendre ses dispositions. Que les règlements soient appliqués et que l’impunité ne soit pas de mise ».
 
Il réclame donc des actions fermes pour selon lui sauver le secteur industriel formel et ainsi aider au développement du pays.
 


Source: Rfi.fr

Dieynaba Faye (stagiaire)

Jeudi 29 Septembre 2016 - 12:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter