​Manger trop vite: la mauvaise habitude qui augmente le risque d`AVC

Si vous avez l'habitude d'engloutir votre repas en quelques minutes les résultats de cette étude devraient vous convaincre de ralentir la cadence.



​Manger trop vite: la mauvaise habitude qui augmente le risque d`AVC
Une étude menée par des chercheurs japonais de la Hiroshima University vient de montrer que les personnes qui mangent trop rapidement sont parmi ceux qui développent le plus un syndrome métabolique entraînant non seulement une prise de poids significative mais représente également un facteur de risque majeur dans le déclenchement de maladies cardiovasculaires.
 
Un risque de caillot dans le cœur ou dans le cerveau
 
Pour en arriver à cette découverte, les chercheurs ont étudié les cas de 642 hommes et 441 femmes âgés en moyenne de 51 ans entre 2008 et 2013. Au début de l'étude aucun des volontaires n'avaient de syndrome métabolique. Tous ont été répartis en trois groupes : ceux qui mangent lentement, ceux qui mangent normalement et ceux qui mangent rapidement. Résultat : 11,6% des personnes qui mangent vite ont développé un syndrome métabolique contre 6,5 chez ceux qui mangent normalement et 2,3% chez les plus lents. "Lorsque les gens mangent trop vite ils ne se sentent pas rassasiés et ont tendance à manger plus. Cela crée également des fluctuation qui entraînent une résistance à l'insuline", explique le cardiologue Takayuki Yamaji, partcipant à l'étude.
 
Le syndrome métabolique est un ensemble de troubles qui, en ayant un retentissement sur l’organisme, favorise la survenue de certaines pathologies chroniques telles que le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires (infarctus, accident vasculaire cérébral, etc.). Selon l’étude Interheart menée dans 52 pays (1), ce serait le troisième facteur de risque de maladies cardio-vasculaires (derrière le tabagisme et un taux anormal de cholestérol). Comme nous l’explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue : "Le gros ventre peut cacher un cortège de perturbations touchant le corps. Ces dernières peuvent accélérer la formation de plaques de graisses dans les artères. […] Puis à force de s’entartrer, empêcher la libre circulation du sang et de l’oxygène nécessaires aux organes." Résultat : un caillot peut se former dans le cœur ou dans le cerveau, c’est l’infarctus ou l’AVC, renseigne "medisite.fr".
 

Aminata Diouf

Lundi 27 Novembre 2017 - 15:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter