PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Me Seydou Diagne sur le verdict du tribunal de Paris : « cette décision montre que la Crei ne peut pas empêcher à Karim Wade de participer à l’élection présidentielle»

La décision que vient de rendre la justice française montre que l’arrêt de la Cour de répression et de l’enrichissement illicite (Crei) n’a aucune valeur juridique. C’est ce qu’a déclaré l’avocat de Karim Wade, Me Seydou Diagne, selon qui, ce verdict est une nouvelle défaite cuisante pour l’Etat du Sénégal.



​Me Seydou Diagne sur le verdict du tribunal de Paris : « cette décision montre que la Crei ne peut pas empêcher à Karim Wade de participer à l’élection présidentielle»
Les avocats de Karim Wade se disent satisfaits de la décision rendue par le Tribunal de Paris qui a débouté l’Etat du Sénégal qui avait interjeté appel concernant la confiscation des biens de l'ancien ministre "du ciel et de la terre" et de Bibo Bourgi. Selon Me Seydou Diagne, c’est une grande joie pour la famille de leur client.

 «Nous sommes très, très, très satisfaits. C’est une grande joie pour Karim Wade, pour sa famille naturelle, pour sa famille politique, pour les avocats de la défense», avance l’avocat.

Me Seydou Diagne de souligner que : «c’est une nouvelle défaite encore retentissante de l’Etat du Sénégal dans ce qu’ils ont appelé la traque des biens mal acquis. Et, ce qui est important pour nous, c’est que la décision de la Crei ne peut être reconnue nulle part dans le monde et c’est ce que la justice française vient de dire contre l’Etat du Sénégal ».

«Ce verdict, poursuit la robe noire, nous donne raison dans ce qu’on a appelé une manipulation de la justice sénégalaise et cette décision absolument scandaleuse de la Crei qui, il y a quelques années a condamné Mr Karim Wade ».

«L’autre enseignement, ajoute-t-il, c’est que, c’est une nouvelle preuve  que la décision de la Crei n’a aucune valeur juridique et qu’elle ne peut pas empêcher Karim Wade à exercer ses droits juridiques et politiques prévus par la Constitution du Sénégal et notamment, surtout de participer à l’élection présidentielle ».

Joint au téléphone par Zik FM, l'avocat martèle : «Rien ne peut empêcher Karim Wade de revenir au Sénégal. Il reviendra au Sénégal. Mais, pour l’instant ,ce qui nous intéresse c’est de dire urbi et orbi que ses droits civils et politiques sont intacts et ils n’ont pu être entravés par une soit disant décision de justice, c'est-à-dire celle de la Crei».
 

Aminata Diouf

Mercredi 14 Mars 2018 - 13:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter