PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Migrant extradé en Italie: maintien en détention pour le trafiquant présumé

En Italie, le jeune réfugié érythréen accusé d'être le chef d'un réseau de trafiquants de migrants africains a été maintenu ce jeudi en détention deux mois de plus par un juge de Palerme. Le jeune homme, que plusieurs témoins ont depuis disculpé, avait été arrêté au Soudan début juin et aussitôt extradé en Italie. Alors que le doute plane sur sa véritable identité, le juge demande au procureur des expertises complémentaires pour établir son état civil réel et c'est en raison de cette incertitude sur son identité que la famille du jeune homme se voit refuser le droit de lui rendre visite en prison.



« C'est une histoire de fous » : interrogé par RFI, l'avocat de Medhanie Tesfamariam n'en revient pas. Me Michele Calentropo s'exprimait à la sortie d'une nouvelle audience de son client devant un juge de Palerme, jeudi matin.
 
Le jeune homme qu'il défend est une fois de plus maintenu en détention, et ce jusqu'au 21 septembre. Le juge a demandé au procureur de comparer sa voix aux écoutes téléphoniques du trafiquant Medhanie Merid, enregistrées en 2014. L'objectif est d'établir une fois pour toutes l'identité réelle de cet Erythréen présenté lors de son arrestation comme le célèbre gangster portant le même prénom que lui.
 
C'est le deuxième renvoi de l'affaire depuis son arrestation rocambolesque, le 8 juin. Au téléphone, Me Calentropo se désole ne pas parvenir à convaincre le juge que son client ne devrait pas repartir en prison pour deux mois supplémentaires, alors que plusieurs témoignages le disculpent.
 
Plus kafkaïen encore : la famille du jeune homme n'a pas le droit de lui rendre visite en prison, étant donné le doute sur son état civil. Pour se nourrir et se vêtir en détention, Medhanie Tesfamariam n'est donc aujourd'hui soutenu que par la solidarité de quelques compatriotes.

Rfi.fr

Vendredi 22 Juillet 2016 - 14:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter